LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Une thèse propose la modélisation d’un système d’information de gestion des navires affrétés

2 min read

L’absence d’un modèle approprié pour déterminer à l’avance les résultats des navires affrétés et la maximisation des recettes des navires de transport maritime des Lignes maritimes congolaises (LMC),  passent par l’implémentation d’un système d’information utilisant une base de données (BD) du type relationnel pour l’autonomisation des tâches afin de garantir la transparence dans la gestion.

C’est le chef de travaux José Ndungi–m’by-Luamba qui a fait cette proposition, le jeudi 21 juillet 2022 à l’Université pédagogique nationale (UPN) à Kinshasa, lors de la soutenance de sa thèse de doctorat en sciences économiques intitulée « Modélisation d’un système d’information de gestion pour la détermination des résultats d’exploitation des navires affrétés. Cas des lignes maritimes congolaises ».

Selon l’Agence congolaise de presse (ACP) qui rapporte l’information, le chef des travaux a visé, dans cette dissertation doctorale, à concevoir et réaliser un système d’information pour permettre aux compagnies maritimes en RDC en général, et à la société LMC en particulier, de jauger les résultats de leurs navires affrétés en vue d’intégrer ces résultats dans un réseau local informatique en domaine.

L’impétrant a conçu dans cette étude,  un modèle  « MCR », unique, qui se veut standard et applicable aux entreprises du secteur maritime. Ce modèle permet de calculer selon lui, les différents formulaires sur l’écran pour générer les recettes réalisées par port et par produit, le total des frais à payer liés à l’escale du navire dans un port, le total des frais de manutention, des frais liés au shiffing cast, à la cargaison ainsi qu’à la marge commerciale.

Selon la même source, la préoccupation du récipiendaire dans cette étude s’est focalisée sur la modélisation et l’implémentation d’un système d’information de gestion pour la détermination des résultats d’exploitation des navires affrétés par les entreprises du secteur maritime en général, et les Lignes maritimes congolaises (LMC) en particulier, par l’utilisation d’une base de données (BD) du type relationnel avant d’aligner un navire.

LP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *