LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Une étude recommande à l’industrie de construction le test préalable des barres d’armature avant leur utilisation à Kinshasa

2 min read

Les barres d’armature vendues à Kinshasa ne devraient pas être utilisées sans être testées au préalable, et un contrôle permanent par les structures étatiques habilitées est recommandé. C’est la conclusion d’une étude menée par les chercheurs Kirumbam K.et Ricardor V. du Département de Génie Civil de la Faculté Polytechnique de l’Université de Kinshasa et publiée en mars 2019 sur le site de Congosciences.org.

Leur étude s’intitule « Investigation sur la conformité de barres d’armature utilisées dans l’industrie de construction de Kinshasa ».

Ce travail consistait à vérifier le niveau de conformité avec la Norme de barres d’armatures utilisées dans l’industrie de construction de Kinshasa. Pour ce faire, comme il n’existe actuellement aucune norme locale pour les essais de traction, la norme britannique BS 4449: 1997 a été utilisée dans cette étude. Les caractéristiques telles que la limite d’élasticité, la résistance ultime, la résistance caractéristique et l’allongement sont calculées à partir des informations enregistrées dans l’essai de traction et comparées aux exigences du code.

Les barres identifiées sur le marché de Kinshasa, puis testées, provenaient de onze entreprises. Le test de traction était réalisé sur soixante-cinq échantillons sélectionnés parmi les barres les plus utilisées et disponibles sur le marché. Pour chaque échantillon d’une entreprise donnée, dix spécimens ont été testés, soit au total six cent cinquante spécimens.

Après les avoir testés, seuls seize échantillons sur soixante-cinq (25%) ont été jugés conformes à la Norme. Aucune des sociétés ne s’est pleinement conformée à la Norme.

En ce qui concerne le diamètre mesuré, la plupart des spécimens n’ont pas satisfait aux valeurs de diamètre nominal requises.

S’agissant du critère de la résistance caractéristique, seuls dix-neuf échantillons sur soixante-cinq (29%) répondent aux exigences de la Norme. Tous les échantillons de barres d’armature ont respecté le rapport minimal entre la résistance maximale et la limite d’élasticité, tel que spécifié par les dispositions de la Norme.

Cinquante-trois sur soixante-cinq spécimens ont répondu aux exigences minimales de la Norme concernant le critère d’allongement. Cependant, la majorité absolue des échantillons de 6 mm de diamètre n’ont pas respecté ce dernier critère.

Signalons qu’une barre d’armature ou fer à béton est une barre d’acier utilisé pour le renforcement du béton ou de la maçonnerie.

JR Bompolonga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *