LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Une conférence sur la géologie du Congo pour saluer les 10 ans de coopération entre le CRGM et le MRAC

3 min read

« Un forum de haut niveau, au standard international, ouvert à tous nos partenaires locaux et étrangers qui travaillent sur des thématiques relevant directement ou indirectement de la géologie du Congo », a dit le professeur Valentin Kanda Nkula, directeur général du Centre de recherches géologiques et minières (CRGM), le mercredi 24 octobre 2018, dans la salle de conférence de ce centre à Kinshasa. C’était à l’ouverture de la conférence sur la « Géologie du Congo » qui se tient du 24 au 25 octobre 2018.

Sous le haut patronage du ministère de la Recherche scientifique et technologie, le CRGM et le Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) organisent cette rencontre. Le DG du CRGM, dans son mot d’ouverture, a salué la présence du directeur général du MRAC, des experts belges et ceux du Congo-Brazzaville à cette rencontre.

Le professeur Kanda a rappelé que le CRGM a noué avec le MRAC un partenariat efficace qui a conduit à une coopération interinstitutionnelle plutôt dynamique et fructueuse. Il a alors signalé que le projet de renforcement des capacités de recherche et de service géologique du CRGM a débuté en 2008 et se termine cette année.

Pour le professeur, il y a eu dix ans de renforcement des capacités humaines et institutionnelles, de transfert des connaissances et d’amélioration de savoir-faire de géoscientifiques congolais. En termes de résultats obtenus, il a tablé sur la production des connaissances sous forme des publications scientifiques et des formations non diplômantes (stages spécialisés) et diplômantes (thèses de doctorat et mémoire de DEA).

S’adressant au directeur général du MRAC, le DG de CRGM a déclaré : « Si nous avons réussi ensemble à faire aboutir ce projet, c’est grâce à la volonté mutuelle de mieux faire dans l’intérêt de nos institutions respectives. Le CRGM a toujours considéré le MRAC comme un partenaire privilégié à cause notamment des moyens logistiques mis en jeu mais surtout à cause de l’engagement du personnel scientifique et technique du MRAC et de la disponibilité de jeunes chercheurs du CRGM ».

« Aux termes de ces dix ans de travail collectif assidu,  les bases ont été  jetées et la coopération géoscientifique entre nos deux pays devra prendre une nouvelle orientation. D’après les premiers éléments  d’échange en notre possession, la coopération initiée par le MRAC sera ouverte à toutes les institutions congolaises du domaine des  géosciences. Elle va se  va se focaliser essentiellement sur le soutien aux formations postuniversitaires susceptibles de permettre au pays de disposer des chercheurs qualifiés et de haut niveau dont il a besoin  pour son émergence », a poursuivi le professeur Kanda Nkula.

Pour ce dernier, avec la création en 2018 d’une nouvelle institution dénommée « Service géologique national du Congo » (SGNC) par un décret du premier ministre, la situation institutionnelle des géosciences en RDC est en pleine mutation.

« Le CRGM dispose aujourd’hui d’un Plan stratégique  qui constitue un document de référence définissant  les axes majeurs de la politique de recherche du Centre.  Ce Plan tient compte  respectivement du Plan National Stratégique de Développement,   du  Plan stratégique  du secteur de la Recherche Scientifique et Technologie   et  du Plan Stratégique du  secteur minier », a souligné le DG de CRGM.

JRB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *