LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Résolution du dossier de la commune rurale de Minembwe : Félix Tshisekedi va recourir aux scientifiques

2 min read

Je vais très rapidement mettre une commission sur pied, une commission composée uniquement des scientifiques, et de préférence des scientifiques qui ne seront pas originaires de la région,  c’est-à-dire ni du Nord-Kivu  ni du Sud-Kivu ni de l’Ituri, rien de tout ça, ce sont des gens qui viendront d’ailleurs, nous sommes capables de le faire, le Congo est grand, a déclaré le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, le jeudi 8 octobre 2020, lors d’une conférence de presse à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. C’est en rapport avec le dossier brûlant de la commune rurale de Minembwe.  

Pour le chef de l’Etat, c’est le fait de n’avoir jamais décidé  sur ces problèmes qui se déroulent à l’Est que cela a toujours  engendré des crises. Cette fois-ci, il a promis de décider.

Comme experts, il a nommément cité des géographes, des juristes, des démographes et il compte incorporer d’autres experts qui devront écouter et travailler avec des peuples qui vivent là depuis longtemps.

Ces experts auront pour mission de retracer ou de fixer les limites des territoires, communes rurales, groupements, villages pour que l’on décide ensemble.

Félix-Tshisekedi a décidé d’annuler purement et simplement ce qui a été fait, c’est-à-dire l’installation d’un bourgmestre dans la commune rurale de Minembwe par le Ministre de la Décentralisation et Réforme institutionnelle Azarias Ruberwa, le lundi 28 septembre 2020.

Comme un seul homme, les Congolais ont réagi de partout et ont tiré à boulets rouges sur tout bien des gens, y compris le chef de l’Etat. On a même cherché à savoir pour qui il roulait.

Félix Tshisekedi a tenu à rassurer les Congolais en ces termes : « En prenant les renseignements sur cette crise, j’ai compris qu’il s’agissait d’un procès-verbal qui avait été notifié a un Bourgmestre que l’on l’installait (…) de manière officielle dans ses fonctions, sur un territoire dont les limitations sont contestées et surtout, dans un contexte de conflit latent. Et donc, pour moi, le salut du peuple est la loi suprême. Et je ne peux pas laisser un peuple, surtout le mien, en danger. Voilà pourquoi j’ai décidé de purement et simplement annulé ce qui a été fait jusqu’ici ».

La balle est dans le camp du Ministère de la Recherche scientifique qui est appelé à recourir au Comité scientifique existant pour dénicher les experts devant constituer la commission à mettre sur pied. Il ne doit pas chercher à mettre unilatéralement sur pied un pool scientifique comme il avait fait pour décider sur les produits à utiliser contre la pandémie de coronavirus.

Sous d’autres cieux, ce comité est consulté régulièrement par les politiques. Dossier à suivre.

JRB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.