dim. Août 14th, 2022

LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : Une étude revoit à la hausse le nombre des espèces des poissons de la rivière Lulua

2 min read

201 espèces réparties dans 81 genres, 24 familles et 12 ordres sont signalées dans les cours inférieurs de la Lulua. La richesse en espèces rapportée dans cette étude représente une documentation considérablement améliorée de la Lulua ichtyofaune (historiquement estimée à seulement 79 espèces). Ici, 129 espèces sont recensées pour la première fois, portant le nombre total d’espèces connues à 208.

Cette affirmation est des chercheurs José J. Mbimbi Mayi Munene et Raoul J. C. Monsembula Iyaba du Département de Biologie, Faculté des Sciences de l’Université de Kinshasa, de Melanie L. J. Stiassny est deRichard Gilder Graduate School, American Museum of Natural History à New York, et Tobit L. D. Liyandja qui appartient aux deux structures précitées et aussi au Département d’ichtyologie, Division de zoologie des vertébrés, Musée américain d’histoire naturelle, New York. Elle est contenue dans leur étude intitulée « Fishes of the Lower Lulua River (Kasai Basin, Central Africa): A Continental Hotspot of Ichthyofaunal Diversity under Threat » (Poissons du cours inférieur de la rivière Lulua (bassin du Kasaï, Afrique centrale) : Un Hotspot continental de la diversité ichtyofaune menacée) et publiée dans la revue Diversity en 2021.

Les auteurs justifient cette étude par le fait que l’ichtyofaune de la rivière Lulua, un grand affluent de la rive droite de la rivière Kasaï en l’Afrique centrale, est parmi les plus mal documentées de l’écorégion du Kasaï. Alors, pour remédier à ce manque de connaissances, des prélèvements ont été réalisés entre 2007 et 2014 le long du chenal principal et en de  nombreux affluents.

Signalons que l’Ichtyologie est la partie de la Zoologie qui traite les poissons. En ce qui concerne l’ichtyofaune, le mot, en zoologie, désigne et qualifie l’ensemble des poissons d’un écosystème aquatique…

Reconnu ici comme un hotspot continental de diversité ichtyofaune, le Lulua est extrêmement menacé par l’exploitation des produits forestiers pour les matériaux de construction, la déforestation pour l’agriculture itinérante et l’exploitation du charbon de bois, les pratiques de pêche destructrices et l’exploitation minière, qui toutes augmentent rapidement dans le bassin versant, alertent les scientifiques.

Pour eux, la présente étude fournit une documentation de base à utiliser dans la planification de la conservation et projets de développement dans l’écorégion du Kasaï en général et dans le bassin de la rivière Lulua en particulier.

Au moment où l’on parle de la pollution des rivières Kasaï et Tshikapa, cette étude nous donne une idée sur le nombre d’espèces des poissons des rivières de l’écorégion du Kasaï.

JRB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.