LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : Une étude indique une aire favorable pour l’identification d’un gisement ayant un intérêt économique dans le Haut-Katanga

3 min read

Après compilation et interprétation des données de la cartographie géologique de surface et de levés géologiques de différents puits et tranchées, il ressort que ce prospect présente plusieurs écailles de dimensions et d’orientations variées. Ces écailles sont recoupées par d’importantes fractures et sont liées entre elles par des brèches tectoniques matérialisant des failles qui ont permis leurs mises en place. Le secteur d’étude est couvert par les formations du Nguba, anciennement appelé « Kundelungu inférieur », ainsi que les formations du Roan moyen (R2). Ces dernières formations sont potentiellement riches en Cu-Co (cuivre et cobalt) dans la région. De ce fait ce secteur constitue une aire favorable pour l’identification d’un gisement ayant un intérêt économique. D’ailleurs les travaux de sondage profond orientés sur base de observations superficielles ont permis de mettre en évidence 6 290 859 tonnes de minerais avec une moyenne de 3,49 % Cu.  

C’est à cette conclusion que les chercheurs Banzewa Mutombo Alex1, Mosengo N’sole Roger1, Muhota Kawinda Auguy, Kanda Nkula Valentin ont abouti à l’issue de leur étude intitulée Reconnaissance Géologique de Surface et Prospection Géochimique du Gisement de Lunsanu dans L’Arc Cuprifère dans le Haut –Katanga, R.D. Congo, et publiée en juillet 2020 par le site Congosciences.cd. Les chercheurs proviennent du 1Centre de Recherches Géologiques et Minières (CRGM), de l’Institut Supérieur Pédagogique et Technique (ISPT-Kinshasa), de la Faculté Polytechnique de l’Université de Lubumbashi,  et du Département des Géosciences de la Faculté des Sciences de l’Université de Kinshasa.

Les chercheurs ont signalé que le secteur d’étude se situe dans le territoire de Kambove, province du Haut-Katanga, en République Démocratique du Congo, à plus ou moins 103 kilomètres (à vol d’oiseau) au nord-ouest de la ville de Lubumbashi et à plus ou moins 23 kilomètres au sud-ouest de la ville de Likasi.

Cette étude, ont écrit les chercheurs, consistait en un levé géologique de surface pour identifier les formations géologiques et les structures tectoniques qui sont favorables à l’identification de la minéralisation Cu-Co dans les aires du projet Lunsanu. Les méthodes utilisées ont consisté en la compilation et l’interprétation des données de la cartographie géologique de surface et, de levés géologiques de différents puits et tranchées exécutés. Cette phase de prospection s’est clôturée par l’élaboration d’une carte géologique préliminaire de surface qui reprend des formations du Nguba anciennement appelé « Kundelungu inférieur » ainsi que les formations du Roan moyen (R2). Ces dernières sont régionalement comme potentiellement riches en Cu-Co.

JRB

PHOTO : Figure 5 dans l’étude. Carte géologique régionale avec emplacement des principaux gisements de minerai dans la ceinture cuprifère du Katanguien [Modifié d’après FRANÇOIS, 1974; CAILTEUX, 1994; CAILTEUX et al.,2004].

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *