LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : L’INERA/Ngandajika appelle à la relance de l’agriculture dans l’espace Kasaï

2 min read

Relancer l’agriculture dans l’espace Kasaï est l’aboutissement d’un atelier organisé du 21 au 26 octobre 2019 par l’Institut national pour l’étude et la recherche agronomique (INERA) à Ngandajika, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Caritas et le CERES (Coalition for environmentally responsible economies).

Les participants à cet atelier de réflexion sur la relance de l’agriculture ont proposé des pistes de solution pour lutter contre l’insécurité alimentaire qui menace les populations dans les cinq provinces qui constituaient anciennement le Kasaï, à savoir : Sankuru, Kasaï, Kasaï-Oriental, Kasaï Central et Lomami. Cette insécurité alimentaire a été largement causée par le phénomène Kamuina Nsapu.

« Nous avons des technologies qui sont là, mais qui ne sont pas connues à Tshikapa, à Kananga, et à Sankuru. Là, c’est anormal ! Depuis le régime du feu président Mobutu et jusqu’aujourd’hui, l’agriculture a toujours été priorité des priorités. Mais les gens meurent de faim. Donc c’est tout le monde qui est concerné. », a déclaré Olivier Mulamba, Directeur de l’Institut national pour l’étude et la recherche agronomique (INERA)/Ngandajika. Il estime que tout le monde doit mettre la main à la pâte.

Comme l’agriculture est un secteur abandonné, a-t-il souligné, « il faut que tout le monde dans le secteur agricole se réveille et nous verrons que dans peu de temps, la situation va s’améliorer ».

 Les scientifiques ont certainement du pain sur la planche dans la mesure où les provinces de l’espace Kasaï sont frappées depuis un moment par la pénurie du maïs, une denrée alimentaire de base. Cette situation a occasionné la hausse du prix du maïs sur le marché. À Mwene-Ditu par exemple, dans la province de Lomami, la mesurette communément appelée « méga » est passée de 1.500 FC à 4.000 voire 4.500 FC.

Il convient de signaler ici que le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a reçu le lundi 28 octobre 2019 une délégation des députés nationaux et provinciaux du Kasaï-Oriental en la salle des réunions de la Primature à Kinshasa. Au cours de cette audience, la pénurie du maïs était parmi les matières inscrites à l’ordre du jour.

Comme solution à court terme, le gouvernement de la République Démocratique du Congo va importer des sacs de farine de maïs de l’Afrique du Sud.

Selon la primature, le chef du gouvernement traite dans l’urgence ce dossier et, à long terme, envisage des solutions afin d’assurer la sécurité alimentaire des populations dans cette partie du pays.

JR Bompolonga

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.