ven. Août 12th, 2022

LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : Les parlementaires outillés sur les enjeux environnementaux

3 min read

Le Professeur Albert Kabasele Yenga Yenga a exposé devant les parlementaires sur les atteintes et priorités de la COP 25 à Madrid, en Espagne, pays qui a accepté d’accueillir la COP25 après le désistement de Chili. Après lui, l’ambassadeur Kevin Conrad, Directeur exécutif de la Coordination des nations des forêts tropicales, a abordé la question de l’auto prise en charge de la RDC en ce qui concerne le changement climatique et les avancées réalisées par le REDD+ dans la réduction des émissions de Gaz à effets de serre. La troisième intervenante, Madame B. Kamunga a exposé sur les motifs existentiels de la coordination nationale Rainforest pour l’éducation et la communication sur les changements climatiques. C’était le jeudi 7 novembre 2019 dans le cadre de la journée d’information sur les changements climatiques à Kinshasa.

L’objectif de cette journée était d’informer et sensibiliser les parlementaires sur les changements climatiques ainsi que sur les outils potentiels pour les atténuer, et permettre aux parlementaires de jouer efficacement leur rôle de décideurs politiques.

L’atelier a permis d’informer et conscientiser les élus nationaux et sénateurs sur les enjeux climatiques afin de susciter auprès d’eux l’intérêt de voter des lois sur l’éducation et la communication environnementales en vue de favoriser le développement des énergies renouvelables.

A l’ouverture de l’atelier, le Premier Vice- Président du Sénat, le Sénateur Samy Badibanga Ntinta, a, dans son mot, mis un accent sur l’énorme potentiel forestier rd-congolais, la biodiversité et la forêt équatoriale, qui constituent les quelques facteurs plaçant la RDC au sommet de la réponse climatique actuelle.

Pour sa part, Me Claude Nyamugabo Bazibuhe, Ministre de l’Environnement et Développement durable, a rassuré l’assistance sur la détermination du pays à respecter ses engagements pris lors de l’Accord de Paris, notamment dans la réduction de 17% des Gaz à effets de serre, mais également dans la réglementation du secteur agricole, forestier et urbain, qui contribuent de manière passive au réchauffement climatique.

Comme Pistes de solutions, le ministre de l’environnement a suggéré le renforcement du leadership politique indispensable pour la mise en œuvre de la contribution nationale face aux enjeux climatiques mais aussi la nécessité d’une armure législative qui couvrira les choix et stratégies montés par les spécialistes du domaine.  Il estime qu’avec ses 10% des forêts tropicales du monde, ses 150 millions d’hectares de forêts, la RDC est en soi une solution efficiente à la problématique du réchauffement climatique.

La délégation de l’Union européenne s’entretient avec Me Nyamugabo

Le même jeudi 7 novembre 2019, le ministre de l’Environnent et Développement durable a accordé une audience à une délégation de l’Union européenne conduite par l’ambassadeur Jean-Marc. Le ministre et ses interlocuteurs ont abordé la question de la gestion des parcs nationaux en vue d’un projet de développement en collaboration avec le Fonds européen pour le développement (FED).

Dans le souci de voir la préservation de la nature bénéficier aux populations locales, le diplomate européen estime qu’il faut prendre des mesures de façon que la lutte contre le changement climatique se conjugue avec la lutte contre la pauvreté.

LP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.