LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC: Les inondations dans la ville de Bandundu constituent un impact du changement climatique

3 min read

« L’analyse de quelques variables climatiques par des méthodes statistiques décisionnelles a montré que la pluviométrie, à la station de Bandundu, tendait vers la baisse, par contre les inondations causées par les crues des trois rivières se sont amplifiées au cours de ses trois dernières décennies avec comme corollaire la destruction de l’habitat et des cultures, l’augmentation des maladies vectorielles et hydriques, ainsi que des pertes en vies humaines ».

C’est la conclusion d’une étude menée  en 2017 par trois chercheurs, à savoir  Kisangala M. M.,  Ntombi K. M. du Département de Géosciences, à la Faculté des Sciences de l’Université de Kinshasa et  Nkweso M.A. du Département de Géographie de l’Institut Supérieur Pédagogique de Kikwit. Cette étude porte ce titre « Changement climatique au travers des inondations dans la ville de Bandundu (RDC) »

Cette étude avait pour objectif de tenter de répondre à une série de questions, à savoir, si les inondations récurrentes dans cette ville et ses environs sont l’œuvre du changement climatique et comment faire face à ces conséquences.

Dans leur conclusion, les chercheurs affirment que depuis sa création au début des années 1900, la ville de Bandundu fût un village des pêcheurs, et un port de transit, avant de devenir le chef lieu de la province du Kwilu en 1966. Il connait beaucoup de cas de débordement des eaux des rivières Kwilu, Kwango et Kasaï. Les caractéristiques morphologiques et topographiques de cette ville occasionnent des inondations à chaque saison des pluies. La croissance spatiale de cette entité est étroitement liée à la croissance démographique exponentielle causée par l’exode rural et la recherche d’emploi.

Les scientifiques sont convaincus que  le changement climatique affectant la répartition des précipitations pourrait affecter l’environnement naturel en accentuant l’intensité ou la fréquence de certains phénomènes, particulièrement les inondations.

Ils estiment que la ville de Bandundu, située à la lisière de la forêt équatoriale et à la confluence de trois rivières, à savoir le Kasaï, le Kwango et le Kwilu n’échappe pas à ce fléau ; elle est donc sujette à des inondations à chaque saison des pluies.

Les études sur terrain révèlent que les inondations existaient depuis les années 1900 lors de la création de cette ville. Leurs conséquences qui sont la mortalité, les maladies hydriques et la destruction des cultures, de l’habitat et du matériel, expliquent les efforts qui sont aujourd’hui mis en œuvre pour analyser, comprendre et atténuer ces phénomènes.

L’accentuation des inondations dans la ville de Bandundu et ses environs au cours de ces trois décennies montre à suffisance qu’il y a influence de la variabilité climatique dans cette partie de la République Démocratique du Congo, soulignent les chercheurs.

Lors de ce genre des calamités naturelles, la santé des habitants est souvent menacée par suite des intempéries et dégradation des conditions de vie. Ω

Le Papyrus

Source: congosciences.org                                                                                                                                Volume 6 – Numéro 1– Mars 2018

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.