LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : L’épidémie de rougeole a un taux de létalité de 1,8%

2 min read

Exif_JPEG_420

Toutes les 26 provinces de la RDC ayant été touchées par l’épidémie de rougeole, un rapport conjoint du ministère de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publié le 4 août 2020 et parvenu à notre rédaction le mardi 25 août 2020, indique, selon les données recueillies entre le 31 décembre 2018 et le 26 juillet 2020, qu’il y a 380 143 cas confirmés,  6 999 décès et un taux de létalité de 1,8%.

Le rapport indique que 253 zones de santé ont été en épidémie confirmée biologiquement en 2019 et 113 autres zones en 2020.

Au total 68 626 cas suspects dont 968 décès ont été notifiés au cours de l’année 2020. La tranche d’âge de moins 5 ans demeure la plus touchée dans tout le pays avec 65,1% des cas.

Durant la semaine du 20 au 26 juillet 2020, 413 cas suspects ont été notifiés dont 5 décès avec une létalité de 1,2%. Ces cas suspects de rougeole sont notifiés dans 95 zones de santé ayant rapporté au moins un cas : Les Provinces qui ont notifié un nombre élevé des cas sont les suivantes : Sankuru 110 cas, Kasaï 36 cas, Sud- Ubangi 34 cas, Kasaï Oriental 33 cas et Tanganyika 21 cas. Les Zones de santé qui ont notifié beaucoup des cas sont les suivantes: Vanga-kete 32, Tshumbe 22, Lodja 19 et Bena dibele 19 cas, Dekese 29 cas et Muya 26 cas. La létalité est plus élevée dans deux Provinces à savoir : Kasaï 5,6% (2 cas/ 36 décès) et Sankuru 2,7% (3 décès/110 cas).

L’équipe de riposte à la rougeole a aussi des problèmes et défis, notamment le plaidoyer et la mobilisation des ressources pour le plan de sortie ( $ 3 371 351) ; le confinement dû au CoviD-19 dans le pays et le BCP : télétravail équipe réponse ; le renforcement de coordination selon l’approche multisectorielle ; la communication sociale en vue de l’engagement communautaire accuse encore quelques insuffisances ; l’insuffisance de kits nutritionnels dans certaines aires de santé (AS) et les hôpitaux de références ; l’insuffisance de plateaux techniques dans certains hôpitaux pour la PeC des cas compliqués de rougeole ; le problème de communication (absence de couverture réseau GSM dans certaines AS, accessibilité géographique) ; la gestion des rumeurs en rapport avec une campagne de vaccination contre la COVID-19 dans certaines provinces ; la létalité élevée et persistante dans certaines provinces et zones de santé posant un problème de qualité de la prise en charge.

Comme perspectives, l’équipe de riposte compte renforcer la surveillance épidémiologique et la confirmation biologique des cas, organiser la riposte vaccinale dans le délai ; renforcer la qualité de la prise en charge dans les localités à forte létalité ; réviser le plan stratégique de l’élimination de la rougeole 2012-2020.

JRB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.