LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : Le Ministère de la Santé a élaboré un plan de riposte contre la méningite à Banalia

3 min read

S’agissant de l’épidémie de méningite à Banalia dans la province de la Tshopo, en plus des analyses de laboratoire effectuée par l’Institut Pasteur qui ont révélé l’identité de l’agent causal, une équipe du Ministère de la Santé a été dépêchée sur place pour apporter un appui aux autorités locales. Un plan de riposte de deux mois a été élaboré et les kits de prise en charge médicale sont en train d’être préparés. Des discussions avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sont en cours pour l’acquisition des vaccins, a déclaré La Vice-Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Véronique Kilumba Nkulu, lors de la 19ème réunion du Conseil des ministres, tenue le vendredi 10 septembre 2021. Ces propos ont été rapportés par le ministre de Communication et médias, Patrick Muyaya, dans son compte-rendu.

Ce dernier a signalé qu’il y avait une communication du chef de l’Etat à ce sujet. Pour Félix Tshisekedi, cette épidémie se caractérise par un taux de mortalité avoisinant 50% de décès des cas rapportés. En raison de la gravité de la situation, le Président de la République a instruit le Ministre de la Santé Publique à prendre toutes les dispositions pour contenir cette épidémie de méningite, interrompre sa chaine de transmission dans la province de la Tshopo et ainsi éviter qu’elle se propage dans les autres provinces et pays limitrophes.

Le Président de la République a invité de Premier Ministre à mettre en place une Cellule de crise en vue de suivre les activités de la riposte au quotidien et de s’assurer de l’implication effective de tous les ministères sectoriels et services dont le concours sera jugé utile pour l’efficacité de la riposte.

Rappelons que c’est l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui, dans un communiqué rendu public le mercredi 8 septembre 2021, a signalé une flambée épidémique de méningite à Banalia. 261 cas suspects et 129 décès (létalité de 50 %) au total ont été notifiés à la date du 7 septembre 2021.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la méningite se transmet par les gouttelettes de sécrétions respiratoires ou pharyngées des personnes infectées. Un contact étroit et prolongé ou la cohabitation étroite avec une personne infectée facilite la propagation de la maladie. Bien que les personnes de tout âge puissent attraper la maladie, elle affecte principalement les bébés, les enfants et les jeunes.

« La méningite est une infection sérieuse et un défi de santé publique majeur. Nous agissons rapidement, en mobilisant médicaments et expertise, pour soutenir le gouvernement afin de contrôler la flambée aussi vite que possible », a déclaré la Docteure Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

JRB

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *