LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : Le Gouvernement prend en compte le démarrage de la construction du port en eaux profondes de Banana dans son budget

3 min read

« Les principales innovations contenues dans ce projet de budget se résument comme suit : l’instauration de la gratuité de l’enseignement primaire entamée à partir de septembre 2019 ;  la prise en compte progressive de la couverture santé universelle en vue de permettre l’accès de la population aux soins de santé;  l’opérationnalisation de la Caisse Nationale de Péréquation prévue par la Constitution ; le démarrage de la construction du Port en eau profonde de Banana pour l’accostage des gros bateaux;  l’informatisation de la chaîne de la recette pour la traçabilité de celle-ci, la transparence et la fluidité du circuit de son exécution, dans le but de booster la collecte des recettes ; la mise en place d’une infrastructure financière et des marchés dans la perspective de la levée des fonds sur le marché financier intérieur pour le financement des déficits budgétaires ». En adoptant le projet de Loi de Finances exercice 2020, le Gouvernement a décidé d’inscrire le démarrage de la construction du Port en eaux profondes de Banana dans son budget. C’est ce qui se dégage de la lecture du compte-rendu de la 7ème réunion ordinaire du Conseil des ministres du vendredi 25 octobre 2019.

Il convient ici de rappeler que la RDC et les Emirats arabes unis, à travers la firme DP World, avaient signé, le vendredi 23 mars 2018 à Kinshasa, la convention relative à la construction du port en eaux profondes aux larges de la cité de Banana. Dans son rapport, le Gouvernement ne dit pas s’il va ignorer ou non cet accord, mais c’est une bonne chose que de démarrer les travaux de construction de ce grand ouvrage.

Par ailleurs, le Conseil des ministres a débattu aussi  de la signature du contrat de la phase industrielle du projet de dégazage du Golf de Kabuno et de l’évolution du projet d’exploitation du Gaz Méthane du lac Kivu en vue de la production de l’électricité dans le bloc Goma.

En ce qui concerne le contrat de dégazage du Golf de Kabuno, le Conseil a décidé que le dossier, en ce compris, le contrat, soit renvoyé à une Commission ad hoc, à charge de faire un rapport circonstancié au Conseil des Ministres à une prochaine réunion. Il sied de signaler ici que le golfe de Kabuno est situé dans le nord-ouest du lac Kivu tout près de la cité de Sake à une vingtaine de kilomètres de Goma. Là, le lac n’a que 150 mètres de profondeur tout au plus, le dioxyde de carbone se trouve à une faible profondeur soit à au moins 10 mètres de la surface. C’est un risque permanent d’asphyxie pour les populations humaines et animales environnantes en cas d’explosion de ce gaz à effet de serres. Une explosion pourrait survenir en cas d’un phénomène exogène tel qu’un tremblement de terres où une éruption volcanique. Et cela pourrait avoir des conséquences sur tous les êtres vivants autours du lac, affirment les experts.

S’agissant du Projet d’exploitation du Gaz Méthane du lac Kivu, le Conseil a décidé que le projet soit examiné par le Comité de suivi en concertation avec les Ministères de Finances et du Plan. La RDC a souvent traîné les pieds sur ce dossier alors que le Rwanda voisin, qui a débuté les travaux d’exploration au même moment que le pays de Lumumba, avait déjà mis en place sa première centrale à gaz qui produit 26 mégawatts. Mais en République démocratique du Congo, le statu quo semble perdurer à cause de la problématique de passation des marchés liée à cette exploitation. Espérons que cette fois-ci le dossier va évoluer rapidement.

JR Bompolonga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *