LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : Le Gouvernement déclare la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Equateur

2 min read

Exif_JPEG_420

Chers compatriotes, en ce mercredi 18 novembre 2020, je suis heureux de déclarer solennellement la fin de la 11ème épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Equateur en RDC, a dit le ministre de la Santé Eteni Longondo devant la presse à Kinshasa.

Il a souligné que la RDC a connu depuis le 1er juillet 2020, la 11ème épidémie de la maladie à virus Ebola de son histoire. L’actuelle épidémie constitue la 5ème dans le Grand Equateur et elle survient juste deux ans après une précédente épidémie dans cette même province. Cette épidémie est survenue dans un contexte particulier marqué par l’expansion de la pandémie de la maladie à coronavirus 2019.

Cette 11ème épidémie déclarée dans la province de l’Equateur a eu la particularité de s’étendre beaucoup plus aux zones de sante fluviales et lacustres ; ce qui  a constitué un défi logistique majeur quant à la mise en œuvre des activités de la riposte dans un système de santé déjà fragilisé par des épidémies antérieures, une faible implication et adhésion de la communauté aux recommandations des équipes de la riposte, a affirmé le ministre.

Dans un communiqué publié à Brazzaville et Kinshasa le 18 novembre 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) va dans le même sens que le ministre congolais de la santé. Venir à bout de l’un des pathogènes les plus dangereux au monde au sein de communautés isolées et difficiles d’accès prouve ce qu’il est possible de réaliser lorsque la science et la solidarité convergent, a déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Elle a poursuivi en soulignant que la technologie utilisée pour conserver le vaccin contre Ebola à des températures extrêmement basses sera utile lorsqu’il s’agira d’acheminer le vaccin anti COVID-19 en Afrique. Combattre Ebola en parallèle de la COVID-19 n’a pas été aisé, mais l’essentiel de l’expérience acquise pour une maladie peut être transféré à une autre et souligne l’importance d’investir dans la préparation aux urgences et de renforcer les capacités locales.

13 zones de santé sur les 18 que compte la province de l’Equateur ont été affectées avec un total de 42 aires de santé sur 284 qui ont notifié au total 130 cas dont 119 confirmés et 11 probables avec une létalité de 42,3%, soit 55 décès dont 2 personnels de soins, a dit le ministre.

Le ministre congolais de la Santé a indiqué que la proximité de la province de l’Equateur aux provinces de Tshuapa, Mongala, Sud-Ubangi et Maï-Ndombe, et à la République du Congo a exigé aux équipes de riposte un degré de professionnalisme avéré en vue de contenir l’épidémie dans les limites de la province.

JRB

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.