LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : Le bilan de Kabila largement négatif à la recherche scientifique

2 min read

Joseph Kabila a prononcé sa dernière allocution comme chef de l’Etat le mercredi 23 janvier 2019. Il est satisfait de son bilan qu’il estime positif. Cependant, le secteur de la recherche scientifique et technologique est demeuré plus que sinistré durant ses 18 ans de règne.

Depuis 2001, il y a eu un ministère de la Recherche scientifique. Il a plus servi à caser certains acteurs politiques pour satisfaire les différents camps politiques de la majorité présidentielle qu’à promouvoir la recherche au pays.

Bien des observateurs ont même tenu à qualifier ce secteur de « parent pauvre de la République ». Personne n’a pu le contredire car la réalité est celle-là.

Depuis 2001, le budget de la RDC alloué à la recherche scientifique n’a jamais dépassé le 1% du budget national. Pire encore, ce budget réservé à la recherche n’a jamais dépassé la moitié de 1%.

Me Gérard Kamanda wa Kamanda, paix à son âme, alors ministre de la Recherche scientifique, a déploré le fait que le budget alloué à ce secteur n’y a pas été utilisé intégralement.

En 2005, sous les auspices de Joseph Kabila, il y a eu organisation des Etats généraux de la recherche scientifique. Jusqu’à ce jour, les résultats de ces assises ont été bien rangés dans les tiroirs malgré de multiples interpellations de la presse pour leur application.

Joseph Kabila laisse un secteur sinistré qui est régi par l’Ordonnance-loi 85-040 du 5 novembre 1982, une loi jugée obsolète depuis plusieurs années. Les scientifiques ont les regards tournés vers Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi pour une autre gestion de secteur par le pouvoir. Wait and see.

JR Bompolonga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.