LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : La farine de ‘’Moringa’’ améliore l’aviculture à Kikwit

3 min read

Plusieurs familles à Kikwit, dans le sud-ouest de la République démocratique (RDC), utilisent de temps en temps la farine de ‘’Muringa oleifera lam’’, une des plantes des pays tropicaux riches en protéines et en vitamines pour améliorer l’élevage des poules pondeuses et poulets de chair.

Habillé en salopette, un balai à la main, Paul Kulanda, dans la commune de Lukemi nettoyait son poulailler. Plus de 40 poules de chair sont en mouvement. Les uns picorent, les autres vont ça et là au sein de la concession. Ces poulets de couleurs différentes, donnent un beau paysage et attisent la curiosité de plus d’un observateur.

«Depuis que j’ai commencé à appliquer la farine de ‘’Moringa’’ à partir de 2011, j’ai constaté que mon élevage s’améliore petit à petit. J’obtiens des poulets de chair qui pèsent chacun 1,200 Kg ou plus», témoigne-t-il en ajoutant qu’il faisait cet élevage pour des raisons essentiellement commerciales, mais également pour l’alimentation familiale.

«Les années antérieures je n’avançais pas parce que je n’utilisais pas cette farine», dit-il. Kulanda affirme qu’il vend, tous les deux mois plus 30 poulets de chair. «Cela m’aide à payer la scolarité des enfants et à subvenir aux besoins de la famille. Un poulet est vendu à 7700 francs congolais (soit 5,1 dollars) ou à 8000 Fc (5,4 dollars). De son côté, Claude Asona, 43 ans, vend de temps en temps des œufs de bonne qualité. Il a plus de 20 poules pondeuses au Plateau d’Ozone. Il fait recours à la farine de ‘’Moringa’’ pour élever ses poules. «C’est en 2012 que j’ai commencé à appliquer la farine de ‘’Moringa’’. Avec cette alimentation, les poules pondeuses produisent chacune 80 œufs par an. Je vends un oeuf à 300 Fc (0,32 dollar)», dit-il.  Asona déclare qu’avant de recourir à la farine de ‘’Moringa’’, d’abord il avait suivi des émissions qui parlaient de cette matière sur les antennes de la Radio Tomisa du diocèse de Kikwit. Il est allé consulter  les animateurs de ces émissions pour d’autres conseils. «Ces animateurs qui sont des ingénieurs agronomes m’ont encouragé et je me suis lancé dans l’élevage de poules pondeuses, car ma profession d’enseignant ne me permet pas de nouer les deux bouts du mois», ajoute-t-il.

La ville de Kikwit, comme le reste de la province de Bandundu, est essentiellement agricole. Depuis des années, l’élevage des volailles, notamment des poules pondeuses et des poules de chair connaît plusieurs problèmes dont l’insuffisance d’aliments, particulièrement, comme soulignent les techniciens, la carence d’ingrédients riches en protéines.

«Face à ce problème, nous avons initié plusieurs émissions sur les antennes des radios communautaires de la ville de Kikwit. Lors des émissions, nous parlons des différentes vertus de ‘’Moringa’’ en mettant un accent particulier sur la farine par rapport à l’élevage des poules de chair et des poules pondeuses», déclare l’ingénieur Blaise Mpupu, assistant à l’Université de Kikwit, faculté d’agronomie.

Selon lui, avec cette farine de ‘’Moringa’’, une poule pondeuse peut produire en moyenne 90 œufs par an. C’est ce qui fait que pour une moyenne de 93 poules, une famille obtient 8370 œufs par an, et après vente cette famille a finalement 2511000 Fc (soit 2729,347 dollars par an», explique-t-il.

Mpupu ajoute que plus de 300 familles à Kikwit font l’élevage des poules dont 70 pour cent pour des raisons commerciales. L’aspect alimentations familiales n’est pas exclu.

«Il faut noter que si la farine de ‘’Moringa’’ est donnée chaque jour, en deux mois, l’éleveur peut obtenir des poulets de chair de 1,200 Kg ou 1,400 Kg. Avec ces poids, un poulet de chair peut être vendu à cinq ou six dollars», conclut-il.

Badylon Kawanda Bakiman

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.