dim. Août 14th, 2022

LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

RDC : 18 cas déclarés au Covid-19, l’OMS met aussi l’accent sur la recherche

2 min read

Exif_JPEG_420

Citant l’Institut national de recherche biomédicale (INRB), le ministre de la Santé publique, Dr Eteni Longondo, a annoncé 4 nouveaux cas déclarés au Coronavirus le jeudi 19 mars 2020. Le nombre des personnes affectées par la maladie passe de 14 à 18.

Le mercredi 18 mars 2020, lors d’une conférence de presse, le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus signalait que plus de 200 000 cas de COVID-19 ont été signalés à l’OMS et plus de 8 000 personnes ont perdu la vie. Il a en outre indiqué que plus de 80% de tous les cas proviennent de deux régions – le Pacifique occidental et l’Europe.

« Nous savons que de nombreux pays sont aujourd’hui confrontés à une escalade des épidémies et se sentent dépassés. Chaque jour, l’OMS s’entretient avec des ministres de la santé, des chefs d’État, des agents de santé, des directeurs d’hôpitaux, des chefs de file de l’industrie, des PDG et plus encore – pour les aider à se préparer et à établir des priorités, en fonction de leur situation spécifique », a déclaré le numéro 1 de l’OMS.

Le directeur général de l’OMS n’a pas manqué de dire un mot sur la recherche scientifique. Il a annoncé que le premier essai vaccinal a commencé, seulement 60 jours après que la séquence génétique du virus a été partagée par la Chine.

Et d’ajouter : « Nous félicitons les chercheurs du monde entier qui se sont réunis pour évaluer systématiquement la thérapeutique expérimentale. Plusieurs petits essais avec des méthodologies différentes peuvent ne pas nous fournir les preuves claires et solides dont nous avons besoin pour savoir quels traitements aident à sauver des vies. L’OMS et ses partenaires organisent donc une étude dans de nombreux pays dans laquelle certains de ces traitements non testés sont comparés les uns aux autres. Cette grande étude internationale est conçue pour générer les données fiables dont nous avons besoin, pour montrer quels traitements sont les plus efficaces ».

L’OMS continue de recommander que l’isolement, le dépistage et le traitement de chaque cas suspect, et le suivi de chaque contact, doivent être l’épine dorsale de la réponse dans chaque pays. C’est le meilleur espoir d’empêcher une transmission communautaire généralisée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.