dim. Août 14th, 2022

LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Pour la sécurité alimentaire, les Etats invités à renforcer la résilience face aux changements climatiques

2 min read

La FAO, l’OMS, le PAM et l’UNICEF viennent de publier l’état de la sécurité alimentaire dans monde 2018, avec comme titre « Renforcer la résilience face aux changements climatiques pour la sécurité alimentaire et la nutrition ». Voici ce que nous renseignent ce document en quelques phrases.

Les données les plus récentes confirment une progression de la faim dans le monde, alors que celle-ci avait longtemps reculé, et donc une inversion de la tendance. En 2017, le nombre de personnes sous-alimentées s’établissait, d’après les estimations, à 821 millions – soit environ une personne sur neuf dans le monde.

Le retard de croissance chez les enfants continue de reculer à l’échelon mondial, mais il reste cependant à un taux inacceptable. En 2017, près de 151 millions d’enfants de moins de cinq ans (soit plus de 22 pour cent) présentaient un retard de croissance.

L’émaciation continue de toucher plus de 50 millions d’enfants de moins de cinq ans dans le monde, des enfants chez qui on constate des taux de morbidité et de mortalité plus élevés. Par ailleurs, plus de 38 millions d’enfants de moins de cinq ans sont en excédent pondéral.

L’obésité parmi les adultes s’aggrave et plus d’un adulte sur huit dans le monde est obèse, soit plus de 672 millions de personnes. Par ailleurs, la dénutrition, l’excès pondéral et l’obésité coexistent dans de nombreux pays.

L’insécurité alimentaire contribue à la dénutrition, ainsi qu’au surpoids et à l’obésité, et des taux élevés de ces formes de malnutrition coexistent dans de nombreux pays. Le coût des aliments nutritifs, plus chers que les autres, le stress causé par l’insécurité alimentaire et les adaptations physiologiques aux restrictions alimentaires expliquent aussi que les familles qui vivent dans l’insécurité sur le plan alimentaire puissent être plus exposées au risque d’excédent pondéral et d’obésité.

Les difficultés d’accès à la nourriture augmentent le risque de mettre au monde des enfants d’un poids insuffisant et le risque de retard de croissance, éléments qui sont liés à des risques ultérieurs plus importants de surpoids et d’obésité.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.