LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Pollution des rivières Tshikapa et Kasaï : Il est à craindre que le dossier soit classé par le Gouvernement

4 min read

Aucun mot n’a été dit sur la pollution des rivières Kasaï et Tshikapa au cours du Conseil des ministres du vendredi 1er octobre 2021. Le compte-rendu de la réunion fait par Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des médias et Porte-parole du Gouvernement est clair à ce sujet.

Il est à craindre que la pollution de ces deux rivières par des déchets industriels en provenance de l’Angola, un dossier qui a mis beaucoup de Congolais dans tous leurs états, ne soit classé par l’Exécutif congolais.

Il sied de rappeler que le Gouvernement n’a eu à dépêcher un de ses membres sur le terrain que plus de deux semaines après la découverte des faits. Mme Eve Bazaïba, ministre de l’Environnement, a été contrainte d’y aller suite à son interpellation par la Commission environnementale de l’Assemblée nationale.

Il est bon de rappeler aussi que le député élu de Tshikapa, Guy Mafuta, avait affirmé que les prélèvements ont été faits dans les deux rivières par des laboratoires non homologués. Un problème que Mme Bazaïba n’a jamais élucidé jusqu’à ce jour. Peut-être que c’est ici que se trouve le talon d’Achille du Gouvernement.

Ces différents faits font craindre que ce dossier soit classé par le Gouvernement. Plusieurs fois annoncée, la rencontre entre les experts angolais et congolais à ce sujet n’a pas encore eu lieu officiellement.

Il convient de rappeler également qu’après le ministère de l’Environnement et Développement durable, d’autres ministères ont présenté le rapport de leurs missions dans le Kasaï, selon le compte-rendu du Conseil des ministres du vendredi 24 septembre 2021, présenté par le ministre Augustin Kibasa Maliba, ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication.

Le ministre d’Etat, Ministre du Développement Rural a présenté au Conseil le complément du Rapport de la mission de la délégation gouvernementale effectuée dans la province du Kasaï suite à la pollution des rivières Tshikapa et Kasaï. De la mission qui lui a été assignée, il en ressort que les sites de forages d’eau, d’aménagement des sources et de fontaines ont été repérés dans les agglomérations longeant les rivières polluées et des états des besoins y relatifs ont été élaborés en vue d’améliorer l’accès à l’eau potable. Les routes de dessertes agricoles et quelques infrastructures socio-économiques de base ont été également visitées. Quelle est la suite aujourd’hui de ces différentes situations présentées par le ministre François Rubota ?

Pour le ministère de la Pêche et Élevage, Adrien Bokele, le site devant servir à l’installation du Centre d’Alevinage a été identifié et payé. Les travaux d’aménagement de différents étangs sont en cours et très bientôt, la construction d’un bâtiment où seront installés les bureaux. Il ne restera plus que l’approvisionnement en Alevins et en produits de la
provenderie qui devront être commandés auprès d’une structure spécialisée à Kinshasa. Les Congolais, particulièrement les victimes, qui attendaient des informations complémentaires n’ont pas été servi.

En ce qui concerne le ministère des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale, Modeste Mutinga, avait présenté cette situation : l’assistance humanitaire d’urgence a été apportée et une évaluation approfondie de la situation avait été faite. Un document de plaidoyer et de mobilisation des ressources du Trésor public en faveur des populations sinistrées a été élaboré. Un travail d’harmonisation avec d’autres Ministères concernés a été aussi réalisé en vue d’avoir un document consolidé reprenant tous les secteurs impliqués. La suite alors ?

Selon le compte-rendu fait par le ministre Augustin Kibasa Maliba, Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication le vendredi 24 septembre 2021, pour consolider ces actions de réponse humanitaire, les ministres concernés et les ministres en charge du Budget et des Finances se réuniront, dans les prochaines heures, autour du Premier ministre. Il reste à savoir si cette rencontre a eu lieu plus d’une semaine après la présentation des rapports de mission au Conseil des ministres.

Jusque-là, même si les prélèvements ont été faits dans les deux rivières par des laboratoires non homologués, les aspects scientifiques de cette pollution ne sont pas encore mis sur la place publique.

Y a-t-il quelque chose que le Gouvernement tient à cacher à ce sujet ? La question reste posée.

LP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.