ven. Août 12th, 2022

LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

L’UNICEF, l’OMS, la FICR et MSF annoncent la création d’un stock mondial de vaccins contre Ebola

3 min read

Exif_JPEG_420

Dans un communiqué conjoint publié le mardi 12 janvier 2021 à New-York et à Genève, l’UNICEF, l’OMS, la FICR et MSF, les quatre principales organisations internationales de santé et humanitaires, ont annoncé  la création d’un stock mondial de vaccins contre Ebola pour assurer la riposte à l’épidémie.

Ce communiqué renseigne que l’effort de constitution du stock a été mené par le Groupe international de coordination (GIC) sur la fourniture de vaccins, qui comprend l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’UNICEF, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et Médecins Sans Frontières. (MSF), avec le soutien financier de Gavi, l’Alliance du Vaccin. Le stock permettra aux pays, avec le soutien des organisations humanitaires, de contenir les futures épidémies d’Ebola en garantissant un accès rapide aux vaccins pour les populations à risque pendant les flambées.

Selon le communiqué, le vaccin anti-Ebola injectable à dose unique (rVSV∆G-ZEBOV-GP, vivant) est fabriqué par Merck, Sharp & Dohme (MSD) Corp. et développé avec le soutien financier du gouvernement américain. L’Agence européenne des médicaments a autorisé le vaccin contre Ebola en novembre 2019, et le vaccin est désormais préqualifié par l’OMS et homologué par la Food and Drug Administration des États-Unis ainsi que dans huit pays africains.

Avant d’obtenir l’homologation, le vaccin a été administré à plus de 350 000 personnes en Guinée et lors des flambées d’Ebola de 2018-2020 en République démocratique du Congo dans le cadre d’un protocole «d’utilisation compassionnelle». Le vaccin, qui est recommandé par le Groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) sur la vaccination pour une utilisation dans les épidémies d’Ebola dans le cadre d’un ensemble plus large d’outils de riposte aux épidémies d’Ebola, protège contre les espèces d’ebolavirus du Zaïre qui sont les plus connues pour provoquer des épidémies.

Nous sommes fiers de faire partie de cet effort sans précédent pour aider à maîtriser rapidement les épidémies potentielles d’Ebola, a déclaré Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF. Nous savons qu’en matière d’épidémies, la préparation est essentielle. Ce stock de vaccins contre Ebola est une réalisation remarquable, qui nous permettra de fournir des vaccins à ceux qui en ont besoin le plus rapidement possible.

La pandémie du COVID-19 nous rappelle le pouvoir incroyable des vaccins pour sauver des vies de virus mortels, a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. Les vaccins contre le virus Ebola ont permis d’éviter l’une des maladies les plus redoutées au monde. Ce nouveau stock est un excellent exemple de solidarité, de science et de coopération entre les organisations internationales et le secteur privé pour sauver des vies.

Le communiqué signale que l’UNICEF gère le stock au nom de l’ICG qui, comme pour les stocks de vaccins contre le choléra, la méningite et la fièvre jaune, sera l’organe décisionnel pour son allocation et sa diffusion. Le stock est gardé en Suisse et prêt à être expédié dans les pays pour une intervention d’urgence. La décision d’attribuer le vaccin sera prise dans les 48 heures suivant la réception d’une demande d’un pays; les vaccins seront mis à disposition avec des emballages ultra-chaîne du froid par le fabricant pour être expédiés dans les pays dans les 48 heures suivant la décision. Le délai de livraison global ciblé entre le stock et les pays est de sept jours.

6 890 doses initiales sont désormais disponibles pour la riposte à la flambée et d’autres quantités seront livrées dans le stock ce mois-ci et tout au long de 2021 et au-delà, indique le communiqué. En fonction du taux de déploiement des vaccins, il pourrait s’écouler 2 à 3 ans pour atteindre le niveau recommandé par le SAGE de 500 000 doses pour le stock d’urgence de vaccins contre Ebola. L’OMS, l’UNICEF, Gavi et les fabricants de vaccins évaluent en permanence les options pour augmenter l’offre de vaccins en cas d’augmentation de la demande mondiale.

JRB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.