LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

L’OMS préoccupée par la détection de la carence en fer

3 min read

La détection d’une carence en fer au début de la grossesse et chez les jeunes enfants est cruciale. La carence en fer chez les enfants de moins de deux ans peut avoir des effets importants et irréversibles sur le développement du cerveau. Cela peut entraîner des conséquences négatives sur l’apprentissage et les performances scolaires plus tard dans la vie. Le développement cognitif d’un enfant peut également être affecté si une mère présente une carence en fer au cours de son dernier trimestre de grossesse, peut-on lire dans un message publié le mardi 21 avril 2020 à Genève par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les nouvelles directives de l’OMS sur l’utilisation des concentrations de ferritine pour évaluer le statut en fer des individus et des populations aideront les agents de santé à détecter précocement une carence en fer et à éviter les impacts les plus graves, souligne le communiqué.

En effet, l’OMS montre comment mesurer au mieux la ferritine, un indicateur des réserves de fer, pour aider à déterminer une carence ou une surcharge en fer. La ferritine est une protéine que l’on trouve en petites quantités dans le sang d’une personne. Les niveaux de ferritine sont faibles chez les individus carencés en fer et élevés chez les individus chargés en fer. Des mesures précises de cette protéine, ainsi qu’une évaluation clinique et en laboratoire, peuvent guider les interventions appropriées à la fois chez les patients individuels et au niveau de la population.

Dr Francesco Branca, directeur du Département de la nutrition et de la sécurité alimentaire à l’OMS a déclaré que «la réduction de l’anémie est l’une des composantes de nos efforts pour éradiquer toutes les formes de malnutrition. Cependant, les progrès ont été limités et nous avons encore 614 millions de femmes et 280 millions d’enfants dans le monde qui en souffrent ». Il estime que «la carence en fer est un déterminant majeur de l’anémie et la mesure de la ferritine, un biomarqueur clé du métabolisme du fer, nous aidera à mieux cibler et évaluer notre action pour lutter contre l’anémie»

Selon l’OMS, le fer est un élément essentiel avec des fonctions importantes telles que le transport de l’oxygène, la synthèse d’ADN et le métabolisme musculaire. La carence en fer est la principale cause d’anémie, qui est la carence nutritionnelle la plus répandue dans le monde, touchant 33% des femmes non enceintes, 40% des femmes enceintes et 42% des enfants dans le monde.

Chez les adultes, indique l’OMS, la carence en fer peut également avoir des effets négatifs, notamment la fatigue, une baisse des performances physiques et une baisse de la productivité au travail, ainsi que des répercussions sur les activités sociales. La carence en fer survient principalement lorsque les besoins en fer augmentent au cours des périodes de croissance et de développement rapides, telles que la petite enfance, l’adolescence et la grossesse, mais elle peut survenir à d’autres stades de la vie. Chez les femmes enceintes, une carence en fer peut provoquer une anémie, un poids de naissance réduit et des périodes de gestation réduites.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *