LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Le Professeur Lumpungu parle de la nécessité de la matière organique en agriculture

2 min read

Le chercheur Lumpungu

Je pense que pour faire toute agriculture, on a besoin de la matière organique. Si l’on considère que de par la définition du sol, la matière organique est l’un de ses constituants principaux, on ne peut pas penser un seul instant qu’un substrat sans matière organique puisse être appelé sol.

Aussi, ce substrat perd ipso facto sa capacité productive. C’est ce qui arrive très vite aux sols tropicaux à cause de la disparition trop rapide de la matière organique à cause des températures toujours élevées, des pluies abondantes, l’activité des microorganismes toujours présente…

Aussi, dans ce cas, les engrais minéraux  sont sans efficacité.

L’avantage de la fertilisation organique réside dans le fait qu’elle apporte toujours concomitamment et la matière organique et les éléments minéraux au cours de sa minéralisation.

D’où l’intérêt de toujours savoir choisir la matière organique qui convient, capable de fournir les éléments minéraux et laisser dans le sol un produit organique résiduel (humus).

Les microorganismes, dans le sol, ils sont toujours là. Mais, leur nature et quantité sont toujours sous la dépendance des propriétés chimiques et physiques du sol, mais aussi des conditions environnementales, particulièrement la température.

On peut s’évertuer à apporter un type des microorganismes dans un sol, si ses exigences vitales ne sont pas réalisées, c’est peine perdue.

Ils finiront par disparaître.

Il y a des exemples que nous vivons, malheureusement, que beaucoup d’entre nous ne veulent accepter. Exemple, les nitrificateurs, les rhizobia et mycorhizes performants.

Prof. Christophe Lumpungu Kabamba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.