LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Le chercheur Roland Kakule estime que les érosions à Kikwit sont dues à sa géologie…

1 min read

Le géophysicien Roland Kakule

Kikwit est la seconde ville de la province de Kwilu, mais plus importante que Bandundu, le chef lieu du point de vue économique. Les manifestations spectaculaires de l’érosion régressive sont dues à: sa géologie, structure tabulaire (grès polymorphes,  tendres, argilites, sables et limons), sa topographie accidentée, pluie abondante (1580 mm), hydrographie ( les ruisseaux) et construction anarchique, a déclaré, le mardi 6 octobre 2020, le Chef des travaux Roland Kakule, chercheur au Centre de recherche géologique et minière (CRGM) et Doctorant à l’Université de Kinshasa

Résultats aujourd’hui sont les cirques d’érosion, les ravins et l’ensablement dans les bas fonds et les glissements de terrain, a ajouté le chercheur Roland Kakule.

Le dimanche 4 octobre 2020, sur Radio Okapi, le député provincial Papy Mitete, élu de Kikwit, a déclaré que 203 têtes d’érosion menacent la ville de Kikwit, dans la province du Kwilu. Il explique cette situation par le manque  de drainage des eaux de pluies.

Pour lui, la situation est presque générale dans tous les coins de la ville, la route nationale N° 1 est menacée de coupure au PK 523 et le pont Kwilu aussi est en danger.

Si l’on n’y prend garde, la ville de Kikwit va disparaitre dans cinq ans à cause de cette situation, alerte le député Papy Mitete qui appelle les autorités provinciales et nationales à trouver des solutions idoines.

Jean-René Bompolonga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.