LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

La province du Maniema fait encore face au défi du diagnostic et de prise en charge de la drépanocytose

2 min read

En conclusion, la province du Maniema fait encore face au défi du diagnostic et de prise en charge de la maladie. Des efforts doivent être fournis par tous pour améliorer ce tableau sombre et donner ainsi la chance du sourire à ces milliers d’enfants drépanocytaires méconnus et/ou mal soignés.

C’est la conclusion d’une étude intitulée « Epidémiologie de la drépanocytose au Maniema : Défi du diagnostic et de la prise en charge de la drépanocytose à l’hôpital général de référence de Kindu ».

Publiée en juillet 2019, cette étude a été réalisée par les chercheurs  Abdala K.A1, Shindano M.E, Wembonyama O.S provenant de l’Hôpital général de référence de Kindu, Service de pédiatrie, de l’Université de Kindu, Faculté de Médecine, Département de pédiatrie et de l’Université de Lubumbashi, Faculté de Médecine, Département de pédiatrie

Selon les auteurs de cette étude, la drépanocytose est la maladie génétique la plus répandue en Afrique. Elle concerne une anomalie de structure de l’hémoglobine, pigment à l’intérieur des globules rouges chargé du transport de l’oxygène.

Ils ont souligné que les conditions de travail dans un milieu à plateau technique bas interfèrent négativement avec le souci d’améliorer l’espérance de vie et la santé des enfants drépanocytaires.

L’objectif de ce travail était de contribuer à l’amélioration des conditions diagnostique et de prise en charge de la drépanocytose dans ce milieu

Ayant recouru à une revue de la littérature simple sur les différents moyens diagnostics et de prise en charge actuels de la drépanocytose, les chercheurs ont abouti à des résultats qui leur ont montré que des perspectives doivent être projetées pour améliorer la prise en charge de la drépanocytose et en diminuer la morbimortalité.

LP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *