LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

La maladie à virus Ebola franchit la frontière entre la RDC et l’Ouganda

2 min read

La maladie à virus Ebola qui sévit à l’Est de la RDC depuis plus de 10 mois s’internationalise en franchissant la frontière de l’Ouganda. La victime, un garçon d’environ  5 ans, aurait voyagé depuis le 9 juin dernier en passant au poste frontière de Bwera. Traité en Ouganda pour Ebola, il a rendu l’âme le mercredi 12 juin 2019. L’information a été confirmée par le ministère de la santé publique d’Ouganda.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait prévenu. Réunis en réunion d’urgence le mercredi 17 octobre 2018 à son quartier général pour évaluer la situation épidémiologique en RDC, les membres et experts du Comité d’Urgence pour le Règlement Sanitaire International ont unanimement  soutenu que l’épidémie d’Ebola qui avait déjà fait 142 morts dans deux provinces congolaises présentaient un “faible” risque de propagation internationale.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom, avait alors souligné dans un point de presse que le risque de propagation nationale et sous régionale était “très élevé”,  affirmant qu’avec les mécanismes de riposte mis en place l’épidémie déclarée depuis le 1er août peut être « sous contrôle cette année » c’est-à-dire en 2018. Aujourd’hui nous sommes en juin 2019.

Des dispositions ont été prises du côté ougandais pour contrer cette maladie, mais la maladie a pu franchir la frontière bien qu’en novembre 2018, une réunion interministérielle s’était tenue à Goma entre le ministre congolais de la Santé, et son homologue de l’Ouganda. Les deux autorités s’étaient engagées à mettre en place des mesures pour qu’Ebola ne traverse pas les frontières, des mesures, parmi lesquelles figuraient une surveillance permanente des points d’entrées et de sorties.

Le ministère ougandais de la Santé et l’OMS ont envoyé une équipe de spécialistes dans la ville de Kasese pour essayer de retrouver d’autres cas probables de la maladie et de vacciner ceux qui auraient pu entrer en contact avec l’enfant, selon l’OMS.

JRB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.