LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Il y a des pertes de sol sur les deux bassins versants de la rivière Ruzizi en RDC

2 min read

Les calculs ont abouti à un taux de perte de sol pour les ferralsols et les leptosols prédominants d’environ 576 kt/an dans les deux bassins versants, lorsque la couverture terrestre et les précipitations de 2016 sont utilisées. Cela représente une valeur normalisée de 40,4 t/ha/an pour Ruzizi I et de 50,5 t/ha/an pour Ruzizi II en raison de la couverture terrestre différente dans les deux sous-bassins versants.  La valeur moyenne pour l’ensemble de la zone d’étude est de 47,8 t/ha/an ou même de 27,1 t/ha/an si l’on considère les techniques de gestion des terres comme le terrassement sur les pentes (facteur P).

Ce sont les résultats d’une étude intitulée « Quantification de l’érosion dans certains bassins versants de la rivière Ruzizi (RDC) à l’aide du modèle (R)USLE ». Elle a été  réalisée par Joachim Eisenberg de l’Institut de Géographie physique à Frankfort en Allemagne et Fabrice A. Muvunndja de l’Unité d’Enseignement et de Recherche en Hydrobiologie Appliquée (UERHA), Institut Supérieur Pédagogique (ISP) de Bukavu, et du Centre de Recherche en Environnement et Géoressources, Université Catholique de Bukavu (UCB). Le travail a été publié en mars 2020 dans le site Mdpi.com.

Les auteurs de cette étude estiment qu’une mauvaise gestion des terres entraîne la perte de sol avec la destruction des ressources de la terre et l’apport de sédiments dans la rivière réceptrice. Une partie du bilan sédimentaire d’un bassin versant est l’estimation de la perte de sol.

Dans le bassin versant de Ruzizi dans l’est de la RD du Congo, seules des recherches limitées ont été menées sur la perte de sol, portant principalement sur des observations locales sur des formes géomorphologiques ou des mesures de la charge fluviale; il manque jusqu’à présent une quantification régionale de la perte de sol.

Les chercheurs ont souligné que de telles quantifications peuvent être calculées à l’aide de l’équation universelle de perte de sol (USLE). Il est composé de quatre facteurs : les précipitations (R), le sol (K), la topographie (LS) et la couverture végétale (C). Les facteurs peuvent être calculés de différentes manières en fonction des caractéristiques de la zone d’étude.

LP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.