LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Face au risque élevé de la propagation de la maladie à virus Ebola entre les deux pays, Kinshasa et Brazzaville renforcent les mécanismes de la collaboration transfrontalière

3 min read

La République démocratique du Congo (RDC) et la République du Congo (RC) ont convenu aujourd’hui, lors d’une visioconférence entre les deux ministres de la santé facilitée par la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, de renforcer la collaboration transfrontalière pour la surveillance, la détection rapide des cas et les interventions multidisciplinaires immédiates en cas de la survenue de la maladie à virus Ebola dans les Districts ou Départements (RC) à haut risque partageant la frontière avec la province touchée de l’Equateur (RDC). C’est un communiqué de l’OMS qui a livré cette information le jeudi 24 septembre 2020.

Dans un article publié le 10 septembre 2020 et intitulé « RDC : Des efforts sont entrepris pour éviter la propagation de l’épidemie à virus Ebola au Congo-Brazzaville », le Papyrus alertait déjà sur cette situation.

Les choses ont donc évolué et un délai de quatorze jours a été unanimement accepté par les deux parties pour élaborer un protocole de collaboration sanitaire entre les deux pays, avec la facilitation de l’OMS. Pour consolider une vision d’ensemble qui débouche sur une stratégie de collaboration transfrontalière à venir, les experts de l’OMS (Bureaux Pays de la RDC, de la RC et du Bureau régional AFRO) vont rédiger une note conceptuelle relative au protocole de collaboration transfrontalière susmentionné et partager les termes de référence avec les deux ministères de la santé.

Il est désormais important que les mécanismes de coordination de la préparation à la maladie à virus Ebola soient activés et que les capacités opérationnelles soient également renforcées, en utilisant les ressources disponibles, y compris en tirant parti des ressources débloquées au titre de la lutte contre la COVID-19. Cela nécessite par ailleurs une collaboration transfrontalière accrue en matière de surveillance d’Ebola, conformément au Règlement sanitaire international (2005) et de la prévention d’une importation éventuelle de cette maladie dans les pays voisins,  a souligné la Dre Matshidiso Moeti.

 

Pour Dr Eteni Longondo, Ministre de la Santé Publique de la RDC, un engagement politique de haut niveau est une priorité absolue pour cette collaboration transfrontalière ; ce qui va nous permettre de mettre en place des mécanismes conjoints de prévention et de gestion des cas du virus Ebola, à travers notamment la surveillance, le partage des informations, la vaccination des contacts et la prise en charge des cas, tout en facilitant la mobilité des équipes d’intervention nationales et internationales entre nos deux pays,

Même son de cloche du côté de Brazzaville où Mme Jacqueline Lydia Mikolo, Ministre de la Santé, de la population, de la promotion de la Femme et de l’intégration de la Femme au développement de la République du Congo, a précisé : Cet engagement de haut niveau pour mutualiser les efforts transfrontaliers dans la lutte contre la maladie à virus Ebola a été balisé la semaine dernière à Kinshasa par les deux Chefs d’Etat, M. Félix-Antoine Tshisekedi et son hôte de marque, M. Denis Sassou Nguesso en marge de sa visite en RDC

Il convient de signaler que depuis le début de l’épidémie déclarée le 1er juin 2020, le cumul des cas est de 124 (118 confirmés et 6 probables), 50 décès (44 confirmés et 6 probables) et 66 personnes guéries.

LP

NB : La photo à la Une est de l’OMS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.