LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Ebola : Au moins 19 jours d’arrêt de travail dans les zones de santé touchées dans la province de l’Equateur

2 min read

Exif_JPEG_420

« Arrêt de travail dans certaines zones de santé depuis 19 jours pour raison de non payement des prestataires de la riposte ». C’est le rapport de la situation n°089/2020 sur l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Equateur qui signale cette situation. Le rapport est élaboré par le ministère de Santé publique de la RDC et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et a été publié le lundi 31 août 2020.

Le fait est connu. Dans le compte-rendu de la 45ème réunion du Conseil des ministres tenu le vendredi 21 août 2020, le porte-parole du Gouvernement avait, à propos de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Equateur, indiqué : « Attente du décaissement du montant de la deuxième tranche de la contribution du Gouvernement à la lutte contre la maladie à virus Ebola ».

Rien n’a été dit à ce sujet dans le compte-rendu de la 46ème réunion du Conseil des ministres du vendredi 28 août 2020. Le ministre de la Santé s’est limité à évoquer la situation épidémiologique, la localisation de l’épidémie et des points saillants.

Le rapport du Gouvernement et de l’OMS indique qu’il y a 11 zones de santé et 36 aires de santé qui sont affectées depuis le début de l’épidémie. Comme le Gouvernement n’a pas encore décaissé sa contribution et que ses prestataires ont débrayé, on peut conclure que seuls les agents de l’OMS et d’autres partenaires sont sur terrain et travaillent en lieu et place des prestataires rémunérés par le Gouvernement congolais.  Les conséquences ne peuvent qu’être néfastes pour la population touchée par cette épidémie.

Il semble, selon certaines sources, que depuis de nombreuses années, le Gouvernement congolais honore difficilement ses engagements pour faire face à une épidémie. Pire encore, sur terrain, les autorités congolaises se déplacent avec des moyens de transport de ses partenaires engagés dans la lutte sans débourser un seul sou. Or, chaque déplacement (aérien, routier, fluvial, lacustre…) des agents de l’OMS ou de ses partenaires a un coût financier. Le Gouvernement de la RDC est invité à changer son fusil d’épaule à ce sujet.

En attendant que les personnels soignants de la RDC soient payés et mettent fin à leur arrêt de travail, le rapport indique que jusqu’au 30 août 2020, il y a eu 109 cas (103 confirmés et 6 probables), 47 décès, 44 patients guéris. Le taux de létalité est évalué à 43,1%.

Le rapport signale que 83,4% des contacts actifs sont régulièrement suivis et 79,2% des alertes investiguées dans les 24 heures. Au total, 26 166 personnes ont été vaccinées depuis le début de l’activité.

JRB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.