LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Des grincements des dents à la Foire agricole internationale de Kinshasa

2 min read

« Cette année est un fiasco. Il n’y a pas de clients. La vente est vraiment faible par rapport aux deux éditions précédentes ». Ces propos sont de Mlle Nelly Masamuna, membre de l’Association des mamans paysannes de Mboka Polo, une organisation active au plateau des Bateke.

C’était le samedi 22 septembre 2018. « C’est déjà une semaine que nous sommes là et notre rendement est faible », a ajouté la demoiselle de Mboka Polo.

La demoiselle pointe du doigt le droit d’entrée fixé jusque-là à 3000 Francs congolais par l’hôtel de ville de Kinshasa et 5000 Francs congolais à partir de 18h suite aux productions musicales. Après le passage du gouverneur de la ville, les exposants ont exprimé leurs préoccupations, et André Kimbuta a décidé de réduire à 2000 Francs congolais le droit d’entrée.

Nelly Masamuna estime que c’est toujours trop. Pour elle, le gouverneur devrait rabattre le droit d’entrée à 1000FC la semaine et 1500FC le week-end.

Le point de vue de la demoiselle de Mboka Polo est soutenue par Me Donnat, conseiller juridique de l’ONG Appui à la communauté rurale pour le développement durable et la protection de l’environnement (ACORDEPE). « La visitation est moindre par rapport aux deux précédentes éditions. Si la foire allait se terminer comme prévu le 23 septembre 2018, beaucoup d’exposants allaient regretter car ils se lamentent du droit d’entrée fixé par l’hôtel de ville », a-t-il dit au Papyrus.

L’ingénieur Patou Kiyedi d’Acommer Congo donne un autre son de cloche. « La foire est un endroit attractif et celle-ci est bien organisée. Les clients viennent à compte-gouttes, mais nous nous retrouvons, car il y a des commandes », a-t-il dit.

Heureusement pour les exposants que le gouverneur de la ville a décidé de prolonger la 3ème édition de la Foire agricole internationale de Kinshasa jusqu’au 30 septembre 2018. Espérons que d’ici là, il y aura des retombées financières importantes pour ceux qui ont exposé à l’Académie de Beaux- Arts.

Ruth Lutu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *