LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Des géologues favorables à la révision de la carte géologique de Kimbungu dans le Kongo Central

2 min read

« Le massif de Kimbungu est constitué uniquement des roches à faciès pélitique décrites ici comme étant le « shale ». Ceci, a conduit à proposer la révision de la carte géologique de la région de Kimbungu ». Les géologues Muanza Kant Patrick, Mpiana Kenababu Charles et Kanda Nkula Valentin du Centre de recherche géologique et minière (CRGM) et du département de Géosciences de la faculté de Sciences de l’Université de Kinshasa ont ainsi écrit à la fin de leur étude intitulée « Etude lithostratigraphique et sédimentologique du massif de Kimbungu dans la province du Kongo central » et publiée en novembre 2019 dans le site de congosciences.cd.

Selon ces chercheurs, les roches sédimentaires du massif de Kimbungu ont été cartographiées comme étant la diamictite inférieure. Les observations de terrain montrent qu’il ne s’agit pas de la Diamictite, mais plutôt d’une roche pélitique.

Ils affirment que les analyses faites montrent que la roche est de couleur gris-foncé, a une granulométrie fine et contient une proportion élevée en Carbone Total [> 5%]. Elle est constituée dans sa quasi-totalité de quartz des formes anguleuses à subanguleuses ou subarrondies nageant dans une matrice argileuse ou argilo-micritique et renferme de la pyrite.

Après avoir tenté de cerner l’origine de la diamictite, les géologues ont fini par affirmer qu’ « en définitive, le mode de formation des diamictites est encore aujourd’hui sujet à discussion, car leur origine n’est pas identifiée de façon précise dans tous les cas ».

Le travail de ces chercheurs consistait en une étude lithostratigraphique et sédimentologique des roches du Néoprotérozoique moyen dans le massif de Kimbungu. Il se basait principalement sur la pétrographie et la sédimentologie des roches du centre du massif.

Ils ont souligné que dans le Kongo-Central affleurent deux formations de la Diamictite : la Diamictite Supérieure et la Diamictite Inférieure. Plusieurs études ont été faites sur la Diamictite Supérieure, en revanche aucune étude approfondie n’a été menée sur la Diamictite Inférieure.

A cet effet, l’objectif premier de ce travail était d’étudier la Diamictite Inférieure de la région de Kimbungu. Cette région a été abandonnée du fait qu’après plusieurs missions de terrain, aucune roche à faciès conglomératique ou arénacé dans la région n’a été observée.

Signalons que le massif de Kimbungu est situé à environ 90 km au nord-ouest de Kimpese dans la province du KongoCentral en République Démocratique du Congo. Il est défini comme la zone centrale du dôme anticlinal avec la Diamictite supérieure comme roche la plus jeune et que les roches les plus anciennes ont été considérées comme appartenant au Sansikwa.

JRB

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *