dim. Août 14th, 2022

LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Des criquets pèlerins menacent la sécurité alimentaire de la République Démocratique du Congo.

3 min read

C’est déjà prêt de chez nous.

 Les criquets pèlerins ravagent les champs en Afrique de l’Est.  Papyrus se réjouit de publier un article du Professeur Lyna Mukwa, spécialiste de la FAO, qui a valeur d’alarme auprès des autorités.

Alors que le monde fait face au virus émergent « Coronavirus »,  une menace sans précèdent pèse sur la sécurité alimentaire de la République démocratique du Congo.

Après la Chenille Légionnaire d’Automne (Spodoptera frugiperda) ; l’agriculture africaine et plus particulièrement celle des pays de l’Afrique de l’Est (Kenya, Ouganda, etc.) fait face à la pullulation des criquets pèlerins (Locustamigratoria).

Il s’agit des insectes de la famille des acrididae, genre Locusta. Il s’agit des insectes hautement polyphage (se nourrissent sur plusieurs plantes), sont souvent grégaires et se déplacent par essaim (groupe de plusieurs individus). Les criquets pèlerins pondent dans le sol et se nourrissent sur les plantes cultivées. Une fois l’essaim tombé sur un champ, il ne reste plus rien comme production, car ils déciment toutes les parties aériennes des plantes et peuvent donc entrainer des pertes de production agricole jusqu’100%.

En République Démocratique du Congo, ces ravageurs n’ont jamais été observés. Malheureusement, depuis janvier 2020, les pays frontaliers de la RDC font face à d’importants dégâts de ces ravageurs.

Pour la vague d’infestation des cultures depuis janvier 2020 au Kenya et en Ouganda, sachant que la RDC partage des frontières avec ces pays et que la dispersion de Locustamigratoria dépend dans une certaine mesure de la présence des cultures (maïs, manioc, riz, arbres fruitiers), il est à craindre une infestation grave de ces insectes sur le territoire Congolais ,dans les mois et jours à venir.

Ce message s’adresse donc aux autorités du pays pour qu’ils rangent et intègrent la prévention de la pullulation des criquets pèlerins (Locustamigratoria) comme une priorité au même titre que la prévention du territoire Congolais contre le Coronavirus afin de préserver durablement la sécurité alimentaire de nos populations.

Notons déjà qu’avec les multiples crises alimentaires, la RDC compte plus de 13,5 millions de personnes en situation de crise alimentaire (17ème Cycle IPC, FAO 2019). Et donc, cette nouvelle menace devrait être prise très au sérieux. Et que les provinces et/ou territoires frontaliers des pays de l’Afrique de l’Est devraient être placés en alerte rouge et que les actions de lutte préventive dont la surveillance des zones de production agricole, la formation des agriculteurs, la sensibilisation via les médias devraient être réalisées. Il s’agit notamment des provinces Ituri, Nord et Sud Kivu, etc.

Il est donc urgent d’agir pour limiter l’introduction et l’expansion des criquets migrateurs sur le territoire Congolais.

Professeur Lyna Mukwa FT

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.