LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Des anomalies gravimétriques de la région volcanique de Virunga prises en compte dans des cartes

4 min read

Les chercheurs Tondoni K., Dr Zana N., Mukala K. et Mukandila N. ont, à l’issue d’une étude, réussi à élaborer des cartes gravimétriques de la région volcanique des Virunga. Ils estiment que l’examen de ces cartes permet de voir la répartition des roches dans cette région en fonction de leur densité; cela tant à grande profondeur (anomalie régionale) qu’à faible profondeur (anomalie locale). Cette étude a été publiée dans la Revue congolaise des sciences de juillet 2012.

L’objet de ce travail était de discuter des anomalies gravimétriques de la région des Virunga, dans la branche occidentale des Rifts Est-Africains, afin qu’à travers les cartes mettant en évidence les régions de faibles et fortes anomalies les scientifiques puissent utiliser ces informations soit pour prédire les éruptions volcaniques soit pour localiser les emplacements des failles et autres structures géologiques.

Ils soulignent que les différentes cartes élaborées peuvent être utilisées pour la détermination précise de la taille, de la profondeur et de la forme des structures géologiques enfouies dans le sol et qui sont la cause de différentes anomalies observées. Elles peuvent conduire à l’élaboration d’une carte beaucoup plus complète de la structure géologique souterraine de la région volcanique des Virunga.

Cependant, ils font remarquer que la région des Virunga étudiée est une région volcanique, en d’autres termes, les éruptions volcaniques y ont pour conséquence d’amener à la surface des laves en fusion qui, en se refroidissant, se solidifient et forment de nouvelles roches. Celles-ci ont pour conséquence la modification du champ gravimétrique de la région. De ce fait, il s’avère nécessaire de faire régulièrement, tant que cela est possible, des levés gravimétriques, recommandent les chercheurs. Les informations ainsi récoltées sur l’environnement de la région permettent de faire un suivi plus exhaustif de l’activité volcanique.

L’étude indique que le système des Rifts Est-Africains est l’une des merveilles géologiques de la planète, une région où les forces tectoniques développent actuellement de nouvelles plaques tectoniques en scindant la partie orientale de la plaque africaine. En terme simple, un rift est une fracture superficielle qui s’est élargie au fil du temps; en terme technique, il est considéré comme un bassin allongé et encadré de part et d’autre par des failles normales très escarpées.

Concrètement, le système mondial de rifts ou fossés tectoniques comprend le système de crêtes médio-océaniques qui serpente au milieu de l’océan Atlantique et qui, du Sud du Cap de Bonne Espérance, traverse l’océan Indien d’où il se prolonge dans le Golfe d’Aden et la mer Rouge. Enfin, du détroit d’Afar, le système des fossés tectoniques s’étend en Afrique de l’Est où il constitue le Système des Rifts Est-Africains. Il est subdivisé en deux branches: la branche orientale qui couvre l’Ethiopie, le Kenya et la Tanzanie tandis que la branche occidentale court à travers la guirlande des grands lacs: lac Albert (617 m), lac Edouard (912 m), lac Kivu (1462 m), lac Tanganyka (780 m), lac Rukwa (782 m) et lac Malawi (460 m). De la mer Rouge au Zambèze, les Rifts Est-Africains couvrent plus de 6000 km de long sur 40 à 60 km de large. L’étude signale que les deux branches (orientale et occidentale) qui se séparent en deux au niveau du linéament d’Assouan font une jonction au niveau du lac Malawi. La Branche Occidentale du Système des Rifts Est-Africains constitue un phénomène géodynamique composé d’un alignement de plusieurs fossés d’effondrement séparés par des seuils au niveau desquels se sont formés les grands lacs alignés suivant un arc allant du Nord vers le Sud. La région des Virunga occupe la bordure nord du lac Kivu et a fait l’objet des levés géophysiques dans la période de 1977 à 1980 (Hamagushi 1982).

Signalant la localisation géographique du secteur d’étude, les chercheurs notent que la région volcanique des Virunga est située au centre du fossé tectonique de grands lacs. Elle est la conséquence de l’activité tectonique due à l’extension de l’écorce terrestre dans cette région qui a fait émerger le massif des Virunga, situé à l’extrême nord du lac Kivu, le long de la frontière RDC-Rwanda et est composé de huit édifices volcaniques principaux, dont sept sont actuellement en état de dormance tandis que deux sont en état d’activité quasi permanente.

Les deux volcans actifs, le Nyamuragira et le Nyiragongo, tous deux situés dans une même zone des fractures de l’axe du Grand Rift, sont responsables à eux seuls des deux cinquièmes des éruptions volcaniques historiques sur le continent africain et se caractérisent notamment par l’extrême fluidité de leurs laves alcalines.

L’activité du Nyiragongo est d’une importance scientifique incontestable puisqu’il possède un volcanisme à lac de laves quasi permanent dans le cratère central qui se vide périodiquement avec des conséquences catastrophiques pour les communautés locales.

Reste à savoir si des moyens ont été mis à la disposition des centres ou instituts de recherche pour faire régulièrement des levés gravimétriques. Dossier à suivre.

JR Bompolonga

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *