LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Covid-19 : Le variant indien bel et bien présent en RDC

3 min read

Exif_JPEG_420

Le Professeur Steve Ahuka Mundeke, Incident manager de la riposte contre la Covid-19, a confirmé à Papyrus le mercredi 12 mai 2021 la présence du variant indien de Covid-19, le B.1.617,  en RDC. Sur 18 indiens récemment arrivés en RDC, 5 ont été testés positifs et sont porteurs du variant indien à double mutation.

Ils habitaient tous dans un immeuble mis en quarantaine dans la commune de Gombe, à Kinshasa. Sur les 146 personnes ayant fait l’objet de prélèvement, 25 ont été testées positives, parmi ces cas figurent 5 congolais. 536 contacts ont été listés et sont sous investigation et surveillance. L’Institut national de recherche biomédicale (INRB) a conseillé aux autorités de poursuivre la quarantaine de cet immeuble jusqu’à la stérilisation totale de ce Cluster.

L’OMS est préoccupée par ce variant. Il y a des informations selon lesquelles le B.1.617 est plus contagieux, mais aussi des éléments qui permettent de penser qu’il atténue la réponse des anticorps qui permettent de combattre le virus, et par conséquent nous le classons en variant préoccupant au niveau mondial, a déclaré la docteur Maria Van Kerkhove, responsable technique de la lutte contre le Covid-19 au sein de l’OMS, le lundi 10 mai 2021.

Le variant B.1.617 du coronavirus, originaire d’Inde, a été détecté dans 44 pays, a rapporté mercredi 12 mai 2021 l’Organisation mondiale de la Santé. C’est au Royaume-Uni qu’il est le plus présent, après l’Inde où plus de 250 000 personnes ont succombé au Covid-19.

Avec ce variant, il est à craindre que la propagation de cette pandémie augmente en RDC, surtout que dans un communiqué publié le jeudi 29 avril 2021, l’OMS/Afrique s’inquiétait du fait que  le risque de résurgence de  COVID-19 reste élevé dans plusieurs pays africains à cause d’un manque de respect des mesures de santé publique, de la tenue de rassemblements de masse et de la faiblesse des taux de dépistage et de vaccination, selon une analyse réalisée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette affirmation est de l’OMS/Afrique dans un communiqué publié à son siège à Brazzaville le jeudi 29 avril 2021.

Bien avant l’OMS/Afrique, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), dans son message intitulé Déchirez votre cœur et non vos vêtements  du 1er mars 2021 avait fait le constat de ce manque de respect des masures barrières en ces termes : A l’instar de tous les pays du monde, la RDC subit les effets néfastes de  Covid-19. Tout en rendant grâce à Dieu de nous avoir épargnés du pire redouté à cause de la précarité de notre système sanitaire, nous sommes préoccupés par la négation de la réalité par une bonne partie de nos compatriotes. Ce qui justifie le relâchement presque général de l’observation des mesures barrières vivement recommandées par les autorités sanitaires.

Espérons que les dispositions prises par les autorités politiques et sanitaires le variant indien de Covid-19 sera bien contenu.

JRB

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.