LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Covid-19 : Dr Muyembe appelle la population à éviter la maladie suite aux effets secondaires

3 min read

Docteur Jean Jacques Muyembe Tamfumu, directeur de l’INRB à Kinshasa, le 01/02/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Il faut faire tout pour ne pas attraper la maladie de Covid-19, car beaucoup de personnes guéries vont voir un cardiologue, un neurologue ou d’autres spécialistes, a déclaré le vendredi 18 décembre 2020 Dr Jean-Jacques Muyembe, Directeur général de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) et responsable de l’équipe de riposte contre la Covid-19. Il était l’invité de la radio Top Congo.

Pour éviter la maladie, il a conseillé aux uns et autres d’éviter la fatigue, donc avoir du repos, avoir un régime alimentaire varié, consommer beaucoup de fruits et boire beaucoup d’eau. Il a réaffirmé que l’ont peut être guéri de Covid-19 en prenant de l’eau.

Selon Dr Muyembe, l’inhalation ne tue pas le virus. L’inhalation est définie comme l’absorption par les voies respiratoires ; le fait d’aspirer ou d’absorber par inspiration c’est-à-dire en faisant rentrer de l’air dans les poumons par le nez. Ou encore l’inspiration de substances, de vapeurs ou de gaz pour une anesthésie ou pour des vertus thérapeutiques.

Au regard de nombre des victimes, il estime que la deuxième vague de Covid-19 est plus forte que la première.

Suite à la saturation des établissements de santé avec des malades de Covid-19, Dr Muyembe a signalé que l’hôpital du Cinquantenaire est un grand hôpital et peut faire face à cette situation. Seulement, cet hôpital continue d’attendre d’être payé pour le travail fait lors de la première vague. L’hôpital est prêt à accueillir d’autres malades si le Gouvernement honore sa facture.

Le Professeur Muyembe a indiqué aussi que seuls les cas graves de Covid-19 sont hospitalisés, les cas bénins sont traités à domicile.

S’agissant du traitement avec le médicament Manacovid, Dr Muyembe a répondu que son travail c’est de soigner les malades. Pour utiliser ce médicament la balle est dans le camp du ministère de la Santé, car s’il y a un accident c’est le ministère qui devrait y répondre et pas lui. Cependant, pour lui, la RDC doit éviter ce qui s’est passé au Madagascar avec le Covid-Organics, où il y a eu beaucoup de cas des malades. Nous voulons avoir un produit avec des preuves d’innocuité et d’efficacité inattaquables, a-t-il dit.

Toujours en rapport avec Manacovid, le professeur a dit que le produit est congolais mais les méthodes de travail restent internationales.

Il n’a pas manqué de signaler seul l’INRB dispose d’un laboratoire qui peut faire la culture d’un virus en RDC et ce laboratoire a été inauguré en février 2020. De ce fait, il ne peut pas admettre qu’on lui présente un médicament mis au point au mois de mars.

La RDC ne dispose pas d’une masse de chercheurs ou d’équipements par rapport au Kenya ou à l’Ouganda, a indiqué Dr Jean- Jacques Muembe.

Refusant de se prononcer sur le vaccin pour éviter ce qui s’est passé au mois de février dernier, Fr Muyembe a signalé que le vaccin ne sera pas obligatoire.

JRB

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.