Actualité

Pour réclamer leur alignement au barème de prime institutionnelle, les agents du ministère de la Recherche scientifique ont organisé le mardi 14 mai 2019 une marche pacifique qui est partie de leurs bureaux de travail situés sur l’avenue du Comité

« Le laboratoire vétérinaire de Kinshasa a cerné les trois  maladies qui déciment les bêtes. Il s’agit d’abord du “Charbon symptomatique”, ensuite de la “Brucellose”, enfin de la “Colibacillose”  dans les provinces du Kwilu et du Kwango dans le Sud-ouest de

Le Papyrus n°38

Le Papyrus n°38

À la veille de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme jeudi 25 avril, l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, annonce le lancement de tests à grande échelle du vaccin le plus avancé, mais à l’efficacité limitée. Ces tests

Les Journées Nationales de Vaccination contre la poliomyélite couplée à la riposte contre la rougeole dans 63 zones de santé ont été lancée le vendredi 18 avril à la place Ste Thérèse, dans la commune de N’djili, en présence de

Dans un article publié le jeudi 11 avril 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) informe que l’augmentation du nombre de cas de maladie à virus Ebola (MVE) est observée dans les provinces du Nord-Kivu en République démocratique du Congo.

 Jusqu’à présent, un seul survivant sur les 250 examinés avait des complications oculaires pouvant être liées à Ebola. Une équipe d’ophtalmologues  a noté que les complications telles que l’uvéite étaient observées à des taux inférieurs à ceux observés lors de

Le Papyrus publie dans son intégralité le message de la directrice régionale de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) à l’occasion de la Journée mondiale de la santé 2019. Dr Moeti Matshidiso plaide pour une couverture santé universelle pour tous,

Benoît Mbiya a décroché son diplôme de pédiatre en Belgique. Pendant toutes ses études, il a gardé intacte sa volonté de revenir à Mbuji-Mayi, sa ville natale, pour y exercer. Avec l’aide de la Fondation Roi Baudouin et à force

«  Cette année, la coopérative Bilanga ya betu (Notre champ en langue kongo) a exclu la culture de la pomme de terre parce que les semences sont encore importées d’Europe », a déclaré le samedi 30 mars 2019 le coordonnateur de cette