LEPAPYRUS.CD

Site d'information sur la science

Agée de 80 ans, l’église St François de Sales à Kinshasa a été retouchée par un architecte

3 min read

« Au départ il était question de fournir beaucoup d’effort pour rentrer dans l’esprit du concepteur, chercher à comprendre ce qu’il voulait pour son parachèvement  et quelles fenêtres il offrait aux confrères  qui pourraient être appelés à y ajouter quelque chose ». C’est la réponse donnée au Papyrus le dimanche 16 septembre 2018 par l’architecte Diade Diadedakana Mukambu Nsiyayo Alphonse sur la question de savoir à quelles difficultés il était confronté rhabillage et le rafraîchissement de cette église vieille de 80 ans.

Le plan de l’église St François de Sales a été conçu par le frère Théo Hermann de la Congrégation des Frères des Ecoles chrétiennes, qui est aussi l’auteur du plan de l’école primaire St Georges dans la commune de Kintambo, selon l’historienne Maximilienne Keta. L’architecte appelé à travailler à ce projet est lui-même fruit des Frères des écoles chrétiennes.

C’est en regardant bien l’église que « je me suis rendu compte que la pièce principale de ce temple n’est autre que la brique cuite de même dimension que le concepteur a placé verticale, horizontale, oblique et c’est la seule pièce de tout son design ».

L’attention de l’architecte a été ensuite attirée par l’imposante voûte à l’entrée de l’autel. « C’est en observant la voûte à l’entrée de l’autel que je me suis rendu compte que le concepteur a placé des briques debout cachant sûrement un renfort de structure. Et c’est ce motif des briques debout qui m’a inspiré pour  concevoir la forme du plafond en gradins en utilisant un matériau le plus large possible sur des suspentes métalliques et en y ajoutant des luminaires », a-t-il affirmé.

Pour lui, ce n’était pas une totale rénovation pour la simple raison qu’il n’a pas touché à une seule brique ni à la structure, il a eu juste le souci de rhabiller le plafond de l’autel et le rafraîchir suivant les conseils, les directives et visions de l’abbé Aimé Lusambo, curé de la paroisse ainsi que les moyens mis à sa disposition.

Parlant de la peinture, pour l’architecte Diade,  il fallait tout simplement seulement considérer la couleur la brique cuite qui est l’élément principal de l’édifice, Les autres teintes ont été inspirées de la robe de la Saint Vierge Marie et des couleurs liturgiques ».

En ce qui concerne le rhabillage du sol, il a indiqué que le maître de l’œuvre  avait prévu le calepinage au sol quitte à être averti pour le découvrir et respecter son concept.  Tout en considérant qu’Il a placé trois portes d’entrées en façade principale dont la plus importante s’ouvre sur le nef de la procession qui donne droit au Tabernacle, les portes latérales sont des issues de secours.

Mgr Dominique Bulamatari, évêque de Molegbe, qui a célébré le 80ème anniversaire de l’église St François de Sales, où il a reçu son baptême, a même souligné qu’il avait l’impression de se trouver au Vatican tant l’église avait porté une nouvelle robe.

Jean-René Bompolonga

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.