L’OMS/Afrique appelle les Etats Membres à investir dans une approche tendant à éliminer l’hépatite virale
juillet 30, 2019
0 comments
Share

L’OMS/Afrique appelle les Etats Membres à investir dans une approche tendant à éliminer l’hépatite virale

« Je saisis l’occasion de cette journée pour appeler les États Membres à investir dans une approche de santé publique axée sur l’élimination de l’hépatite virale B et C en Afrique. Les pays devraient investir dans la vaccination de tous les nouveau-nés contre l’hépatite B et intégrer les interventions contre cette maladie dans les efforts de renforcement de leurs systèmes de santé. Pour ce faire, ils doivent s’appuyer sur les capacités de laboratoire existantes dans la lutte contre le VIH et la tuberculose, intégrer la surveillance de l’hépatite dans leur système national d’information sanitaire, et d’assurer un approvisionnement en médicaments et en produits de diagnostics abordables », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, dans son message à l’occasion de la journée mondiale contre l’hépatite, célébrée le 28 juillet dernier.

Elle a indiqué que le thème retenu pour l’édition de cette année est « Investissons pour éliminer l’hépatite ». « Cela nous offre l’occasion de rappeler que cette maladie peut être éliminée d’ici 2030 grâce à des ressources suffisantes et un engagement politique résolu », a-t-elle souligné.

Dr Matshidiso Moeti a invité instamment « les partenaires et les sociétés pharmaceutiques à réduire le coût des médicaments et des diagnostics de l’hépatite B et C. De concert avec la communauté des chercheurs, nous pouvons trouver des moyens non seulement de simplifier le dépistage et le traitement, mais aussi de promouvoir l’innovation, de manière à mettre au point un remède contre l’hépatite B et un vaccin contre l’hépatite C ».

Outre les efforts consentis par les gouvernements et les partenaires,  la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique espère que « la société civile et les personnes atteintes d’hépatite virale devraient continuer de jouer un rôle déterminant dans la sensibilisation des communautés et des autorités politiques ».

Elle a rappelé qu’en juin dernier, l’OMS a mis au point la première carte de pointage pour suivre les progrès accomplis dans la lutte contre l’hépatite en Afrique. Il est ressorti de cette carte de pointage que la plus forte charge d’hépatite B chez les enfants de moins de cinq ans est enregistrée dans les pays qui ne pratiquent pas la vaccination à la naissance contre cette maladie, et où l’administration du vaccin pentavalent aux enfants est sous-optimale (une couverture inférieure à 90 %). Et que le dépistage et le traitement selon les approches de santé publique restent les plus négligées dans la riposte.

JRB

Lepapyrus

Lepapyrus

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *