LA LARGEUR MOYENNE DES CERNES TROUVEES POUR L’IROKO EN FORET CENTRAFRICAINE EST STATISTIQUEMENT SEMBLABLE A CELLE D’IROKO DE LA FORET DE MAYOMBE EN RDC
mars 14, 2019
0 comments
Share

LA LARGEUR MOYENNE DES CERNES TROUVEES POUR L’IROKO EN FORET CENTRAFRICAINE EST STATISTIQUEMENT SEMBLABLE A CELLE D’IROKO DE LA FORET DE MAYOMBE EN RDC

« Les résultats obtenus ont montré que la largeur moyenne des accroissements annuels est de 5,46 mm ± 0,75 mm, et la densité moyenne des accroissements annuels est estimée à 494kg/m3 ± 33 kg/m3. La largeur moyenne des cernes trouvée par Durrieu de Madron [2003] pour l’Iroko en forêt centrafricaine est statistiquement semblable à celle d’Iroko de la forêt de Mayombe en République Démocratique du Congo, alors que la moyenne de densité des cernes d’Iroko trouvée par CIRAD [2012] au Cameroun diffère de celle trouvée en forêt de Mayombe pour la même essence. En fonction de l’âge cambial, l’évolution de la largeur et de la densité des cernes était irrégulière. Ceci est dû à la présence de jeunes sujets car l’âge moyen des arbres était estimé à 37 ans ».

Six chercheurs ont abouti à cette conclusion dans leur étude intitulée « Evaluation de la largeur et de la densité des cernes de croissance de l’Iroko (Milica excelsa) de la forêt de Mayombe en RD Congo ». L’étude a été publiée dans le 6ème volume, numéro 1, de Congosciences.org en mars 2018.

Tasi M.J. et Vambi N.B. du département des Ressources naturelles de la faculté des Sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa, Numbi M.D. de la faculté des Sciences agronomiques de l’Université de Lubumbashi, Matwo L.S. de la faculté des Sciences agronomiques de l’université de Kikwit, Niumba M.L. de l’Institut supérieur d’études agronomiques de Tshela et Kalendi M.N. de la faculté des Sciences agronomiques de l’université catholique de Graben, avaient initié cette étude pour évaluer la largeur et la densité des cernes de l’Iroko en forêt de Mayombe afin de vérifier si les valeurs des paramètres de cernes d’Iroko rapportées dans la littérature sont similaires à celles des bois d’Iroko de la forêt de Mayombe en République Démocratique du Congo.

Les chercheurs ont justifié leur étude en soulignant le fait que la connaissance de la production ligneuse et en particulier de la croissance radiale des individus est cruciale dans le cadre de l’aménagement des forêts. Elle constitue un des paramètres qui permettent de déterminer la rotation des interventions et la possibilité forestière. En dépit des expériences antérieures menées par DETIENNE et al. [1998], DURRIEU DE MADRON [2003], et CIRAD [2012] au Cameroun et en République Centrafricaine sur les caractéristiques des paramètres des cernes de croissance des bois d’Iroko (largeur et densité des cernes), il n’y a pas, jusque-là, de grandes investigations scientifiques sur cette essence dans les forêts de la République Démocratique du Congo, précisément dans le Mayombe.

« L’augmentation de la taille de l’échantillon et l’extension de l’étude aux vieux arbres ayant une longue vie permettrait de compléter utilement les résultats obtenus dans cette étude. L’extension de cette étude à tout le territoire national, dans le bassin du Congo, afin de disposer des données fiables sur la largeur et la densité des cernes des espèces commerciales suivant leur milieu de croissance s’avère tout aussi nécessaire », ont-ils formulé comme recommandations.

Le Papyrus

Lepapyrus

Lepapyrus

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *